09/08/2013

Compliqué

 

h0ao24ca.jpg

Le sexe et la mort, c'est toute la vie des hommes. L'amour et la beauté, c'est toute la vie des femmes. Le premier, pour qui le sexe est cet instant d'immortalité qui se répand en lui au moment il se répand en elle - peu importe que ce soit par affection profonde, par passion soudaine ou par pur désir -, la seconde, pour qui l'amour est exclusif. Et s'il est bien connu que le sexe et la mort sont l'endroit et l'envers d'une même angoisse, la beauté et la mort, par contre, sont des extrêmes opposés, sans la moindre affinité. Toute l'esthétique de l'un face à toute la laideur de l'autre. Pas étonnant donc que tout est toujours compliqué, niveau relationnel, passionnel et sensuel. Avec en prime, comme si ça ne suffisait pas, cet amoncellement d'événements totalement incontrôlables, de revirements abrupts et de chamboulements précipités qu'est la vie elle-même. Rien n'est simple.

Quoi ? Ben ouais, c'est son dernier jour de congé et l'homme est dans le gaz philosophique... Lundi il bosse. Voir ci-dessous... mmmwwwooouuuahahah...

 

1383_orgasmorama.jpg

 

11:02 | Commentaires (1) |

06/08/2013

Média

 

art 1.2.jpg

Les média sociaux, c'est bien. Dommage seulement qu'on ne puisse rien y écrire. Exemple. T'écris que ton boss est un con, tu te fais virer. Même si c'est vrai. Et la preuve que c'est vrai, c'est justement qu'il te vire, au lieu de se remettre, lui, en question, ce qui serait réellement un signe d'intelligence. Mais soit. Passons. Autre exemple. T'écris quèque chose de politiquement incorrect, mais qui reflète toutefois, et même tout à fait, ton vécu et ton ressenti personnels, disons, comme ça, au hasard, au sujet de mecs qui seraient un rien plus foncés que toi et qui se permettraient de faire des choses que les mecs plus pâles ne font pas, alors là, non seulement tu te fais virer mais en plus tu te fais coller un procès par l'une ou l'autre association sans but lucratif mais clairement à but vindicatif, dont l'unique fond de commerce et la seule raison d'être sont la vitupération, l'indignation et la répression à tout prix. Non non, dans les média sociaux tu peux être n'importe quoi, sauf toi-même. Car, s'il s'agit bien d'un monde virtuel, les emmerdes qu'il peut te causer sont, eux, on ne peut plus réels. Bref, avec les média sociaux on en arrive à cette situation absurde où tout le monde peut s'exprimer librement mais où personne n'est libre de s'exprimer. Belle occasion manquée pour les politiciens, dirigeants, criminologues, économistes et autres sociologues pour connaître enfin ce qui se passe réellement dans la tête des gens...

11:17 | Commentaires (1) |

03/08/2013

Dieu

 

dieu.jpg

Petite blague philosophique.

Alors voila. C'est un mec qui se ballade et qui rencontre Dieu. Alors il lui demande : vous êtes vraiment Dieu ? Ben oui, je suis vraiment Dieu. Alors, je peux vous poser une question ? Bien sûr ! Pour vous, c'est quoi, cent millions d'années ? Pfff, fait Dieu en haussant les épaules, peut être une seconde, rien de plus. Ah d'accord... et cent millions d'euros, c'est quoi alors, pour vous ? demande le mec. Pfff, répond Dieu, peut être un centime, rien de plus. Sur quoi le mec lui demande : alors, pourriez pas me filer un centime, des fois ? Et Dieu de répondre : bien sûr... z'avez une seconde ? 

Mmmmwwwooouuuaaahahaha... aaah elle est géniale celle-la...     

21:41 | Commentaires (0) |

02/08/2013

Kells

l'homme big.JPG

Aaah, quel livre, le Livre de Kells. Ecrit par des moines irlandais, y a un bon 1200 ans d'ici et illustré de quantité d'enluminures, non pas l'oeuvre d'illuminés allumés par les senteurs de l'encens mais de véritables artistes. La preuve, cet extrait ci-dessus qui, en plus, démontre de manière indiscutable que le mec dénommé l'homme, l'auteur de tant de textes sublimes, de tant de lignes brillantes, ce grand créateur de littérature, était déjà connu bien avant que la blogosphère ne vulgarise ses écrits de génie. Allez, faites-moi un petit Google sur Kells, m'en direz des nouvelles...     

10:22 | Commentaires (1) |

31/07/2013

Désir

 prix-du-desir-2004-04-g.jpg

Ce qui fout la vie des hommes en l'air, c'est le désir. Du moins, une fois qu'ils ne sont plus désirables et donc désirés. C'est d'autant plus pénible que la plupart peuvent encore toujours sortir leur équipement, astiqué à neuf et prêt à l'emploi, jusqu'à un âge canonique alors qu'à partir de 40 balais - bedonnants, chauves et déjà flasques ça et là -, ben, ils ne sont plus vraiment canons. Et comme si ça ne suffisait pas, la science en remet encore une couche en offrant aux mecs une panoplie de produits viagresques leur permettant d'assouvir sans sourciller des tribus entières d'amazones affamées, alors que côté drague y a pas vraiment pêche miraculeuse, et même pas pêche tout court : bredouilles qu'ils rentrent les mecs. Sans conquêtes qu'ils restent, les conquistadors. Nonobstant leur artillerie rutilante et leur puissance de feu intacte. Décidément, la nature est mal foutue : d'une part, c'est dans la nature des lolitas de préférer les mecs jeunes, vigoureux et beaux, alors que d'autre part, c'est dans la nature des vieux schnocks de tomber pour ces nymphettes nabokoviennes tombant des nues et si ingénieusement ingénues. Bref, toute la chienlit d'avoir du répondant et personne qui appelle. 

09:21 | Commentaires (1) |

29/07/2013

Information

 

Noordwijk-Aan-Zee-Hotels-p8_376228_8028797l.jpg

L'information sera sans doute sans intérêt pour les non intéressés désintéressés par cette information pourtant intéressante pour les intéressés, mais l'homme et Jade se barrent demain à la côte zhollandaise pour le restant de la semaine. A Noordwijk aan Zee, si vous voulez tout savoir. Allez, comme ça vous savez tout. Quoi ? Ouais ouais il prend son matos informatique avec et naaan vous serez pas débarrassé de son écriture à la con. D'autres questions ? Bon. Because pas que ça à faire, les valoches attendent et se font pas toute seule hein, ah bon !

20:47 | Commentaires (0) |

27/07/2013

Terre

300998593.jpg 

L'homme voudrait revenir une seconde sur cette vertigineuse photo de notre planète, prise le 19 juillet dernier par la sonde Cassini-Huyghens, depuis les anneaux de Saturne, à une distance de 1,5 milliard de km. Précision : la Terre est le petit point, là, dans le coin, en bas à droite. Déjà que l'homme avait des doutes sur ce qu'il pouvait bien signifier ici-bas, à présent il en a la certitude : rien.

12:58 | Commentaires (2) |