16/04/2010

Cougar

cougar_main

Cougar, vous connaissez ? Naaan, pas le félin. L'homme parle ici de cougar au féminin : LA cougar. Et plus précisément encore, de la femme cougar. Alors là, avouez, z'êtes complètement dans le gaz, hein, les frangines. Et ben voila, l'homme esplique. La femme cougar c'est la nana entre 40 et 50 berges qui chasse le pigeonneau qui a la moitié de son âge. Trrrrès en vogue, ça. Trrrrès tendance, ce nouveau genre de sport. Pas confondre toutefois avec la puma. Qui, elle, a 10 balais de moins, mais qui se rabat avec le même appétit sur le même gibier que la cougar. Pas confondre non plus avec la Yummi Mummy, la jeune petite maman de moins de 30 ans, toute mignonne et à croquer et tout, et qui drague carrément à la sortie des écoles. Alors qu'à l'opposé on trouve l'arctic fox,  carrément ménopausée celle-là, qui monte sans problème jusque 70 au compteur, 70 ans pour être clair, et qui elle-aussi tire avec un bel enthousiasme le juvénile post-pubère-néo-ado. Non non, les petits jeunes ont méchamment la cote ces temps-ci. Et l'homme dans tout ça, hein ? Ben, l'homme, il peut juste espérer que l'une ou l'autre centenaire de l'un ou l'autre home Saint-Joseph connaisse encore un hypothétique et fugace retour de flamme. Pffff... pas la joie, ça...       

19:55 | Commentaires (5) |

15/04/2010

Annif

psykopat-kookyoo-anniversaire-birthday-2009

Alors l'autre jour c'était l'annif de Jade. Et donc petit cadeau, petit resto, petit Pineau, petit Pinot et tout et tout. Tout s'était bien passé, calmos, relax, cool, jusqu'à ce qu'ils se retrouvent chez elle, dans son appart. Là, soudain, comme une explosion. D'un coup, leurs fringues soufflés aux quatre coins du salon. Les jeans jetés en boule sur le tapis, les chemises catapultées sous les commodes, les derniers lambeaux de satin arrachés du corps. Et non, l'homme vous racontera pas tout ce qui s'est passé par la suite. Sauf peut-être dire qu'entre Jade et l'homme y a comme une chimie qui magnétise. Une sorte d'attirance animale, sauvage. Une espèce d'addiction phéromonale, mais alors genre phénoménal. A tel point que l'homme se pose des questions. Y a sentiments ou y a que sensualités ? Ou y a les deux ? Raaah... quand la fusion des êtres sème la confusion dans les esprits...     

17:59 | Commentaires (5) |

14/04/2010

Passé

4fc28b7093b135c21c7183ac07e928a6-2

Le problème avec le passé, c'est qu'il reste toujours présent. Faut pas essayer de l'oublier. Pas essayer de l'effacer. Pas essayer de tourner la page. Même pas essayer de composer. Because contre le passé y a rien à faire. Y a pas de remède et pas de guérison. Il est là pour toujours. C'est chronique. Au mieux on peut tenter de l'apprivoiser, et comme ça le prendre partout avec soi, comme un vieux chien qui aurait perdu l'envie de mordre.

00:59 | Commentaires (5) |

11/04/2010

Détaché

2429461-2-the-journey-out-there

Jade rentrera tard ce soir de Biarritz. Lui a envoyé un SMS. C'était tellement bien là-bas qu'elle aurait aimé prolonger son séjour. Fait toujours plaisir à lire, ça. Apparemment, il doit pas lui avoir manqué des masses, l'homme. D'ailleurs, elle ne lui a pas trop manqué non plus. Assez curieusement, elle lui manque plus quand il la sait toute seule chez elle en bas et que lui est tout seul chez lui en haut. Comme si le manque était inversément proportionnel à la distance qui les sépare. Bizarre bizarre.  

21:37 | Commentaires (3) |

10/04/2010

Incertitudes

211735637_small

Depuis jeudi dernier, la femme d'en-bas, que l'homme appellera donc désormais Jade, est partie du côté de Biarritz. Comme marketing & event manager elle a organisé une petite escapade pour récompenser quelques petzouilles de sa boîte qui ont fait un chiffre d'affaire dépassant leurs objectifs pour 2009. Et donc félicitations, et continuez comme ça, et encore merci et blablabla. Avec à la clé un petit séjour en hôtel 5 étoiles avec thalasso, spa, fitness et WC à tous les étages. Ce qui fait que, pour le moment, l'homme glandouille comme qui dirait tout seul comme un grand. Pas qu'il soit jaloux ou envieux ou grognongnon ou un truc du genre, non, absolument pas. Au contraire, il est tout cool. Mais il réfléchit. Se dit qu'elle, elle est au top de ses compétences, de sa motivation et de son énergie, et que lui, il arrive tout doucement en bout de course. Qu'elle, elle mène une vie de femme pressée et que lui, il aurait plutôt tendance à lever le pied. Qu'elle, elle brûle encore d'ambition et que lui, il ne se fait plus trop d'illusions. Tout ça, avec en prime ces foutues onze années qui les séparent, ben, ça fait beaucoup. Alors il se pose des questions, le gars. Elle et lui, est-ce bien viable ? Tôt ou tard elle tombera sur un mec plus proche de sa planète. Plus proche de son rythme. Plus proche de sa date de naissance, aussi. Et ce sera tellement normal et compréhensible qu'il ne pourra même pas lui en vouloir quand elle lui dira qu'entre elle et lui cela n'a toujours été qu'une belle amitié (close friends, comme elle aime à dire), qu'ils ne se sont jamais rien promis et que la vie connaît ses détours. Et donc, chez l'homme, y a comme des questions qui bouillonnent. Des inquiétudes qui foisonnent. Des incertitudes qui chiffonnent. Et ça, ça l'énerve, à l'homme.      

18:35 | Commentaires (2) |

09/04/2010

Jade

122071298349a66859dac4b-resized

C'est vrai que nommer toujours la femme d'en-bas "la femme d'en-bas", ben , c'est un peu dénigrant. Et pas original. Et pas beau. Nion non, elle ne mérite pas ça. Alors désormais, et même jusqu'à dorénavant, l'homme l'appellera... euh... l'appellera... Jade. C'est ça, Jade. D'abord parce que son corps est aussi lisse que le jade. Et ensuite because sa peau en possède aussi le teint laiteux. Du moins aujourd'hui. Car avec l'été, ça risque de changer. Ses yeux bruns foncés et ses cheveux de jais laissent en effet présager qu'il faudra pas des masses de soleil pour la transformer vite fait en véritable gitane. Curieux ça, d'ailleurs. Normalement l'homme tombe plutôt pour les blondes. A moins évidemment qu'elle ne soit une blonde aux cheveux noirs. Aaah, pas con ça, hein, comme hypothèse ?

15:13 | Commentaires (1) |

07/04/2010

Callosité

0X_62222_8139

L'homme n'irait pas jusqu'à dire, comme Léo Ferré, qu'avec le temps, va, tout s'en va, ça non. Tout s'en va, c'est quand on claque. L'homme dirait plutôt qu'avec le temps, tout ralentit, s'attiédit, se tempère. C'est que le tissu des jours est souvent rêche et qu'à la longue, à force de s'y frotter, on attrape comme des cors au coeur. Des cals tout plein à l'intérieur. Une callosité généralisée. Ce qui fait que les pics sur notre cardiogramme sentimental se font plus rares et moins abrupts. Les accélérations de la passion, moins fulgurantes. Les pointes sur les graphiques de nos bonheurs, plus érodées. Avec les années, une certaine modération s'insinue imperceptiblement en nous. Un suintement insidieux par les pores cachés de l'âge (non mais, disons-le franchement, sur cette petite phrase, l'homme frise carrément la géniosité littératuresque, non ? Ah bon...). Alors il faut absolument rester alerte. Because entre modération et médiocrité, y a pas des masses de différence.    

19:34 | Commentaires (1) |