21/05/2010

Formation

logo-index-pension-pour-tous

Hier dans la boîte aux lettres de l'homme, une enveloppe de son boulot. Une invitation à participer à une formation. Et pas n'importe laquelle. Un formation de préparation à... la pension. Aaaaarrrrhhhh... D'un coup, comme un couteau entre les côtes du mec. La... pension... Aaaaarrrrhhh... Colère, d'abord. Et hop, l'enveloppe et tout ce qui avait dedans, déchiré en mille morceaux et dans la poubelle. Puis, mini crise d'angoisse. La finitude. L'horreur ultime. L'homme, dans la forme de sa vie, en train d'organiser pour le moment un super congrès européen avec un business plan qui décoiffe, avec des événements genre réceptions et dîners qui ont de la gueule que c'est pas possible, avec un programme méga super machin truc, lui qui s'occupe du management et de l'informatique d'un bazar d'ici aux pyramides, lui, en pension ???!!!! Aaaarrrhhh... Du coup, ce matin sur l'autoroute, à fond les pédales, les phares assassins, les baffles au maximum avec dedans les Stones, let's spent the night together, it's all right now, paint it black, angie etc, comme du temps où il avait quinze ans. Quoi ? L'homme vieillit mal ? Ben ouais. Absolument. Et alors ?

19:29 | Commentaires (1) |

20/05/2010

Tendresse

Rien n'est plus important que la tendresse. C'est de la tendresse que naissent les gestes de l'amour et que s'éveillent les feux de la passion. C'est aussi ce qui reste, lorsque la passion s'est apaisée et l'amour laissé apprivoiser. Non non, la tendresse est une force. Une drogue aussi. Dont, très vite, on devient dépendant. Dont, très vite, on ne peut se passer. L'homme écrit ça parce que Jade est de plus en plus ouverte, réceptive, sensible à la tendresse de l'homme. Et l'homme est de plus en plus enclin à se délivrer de sa retenue. A se livrer. Complètement. Coeur et âme. Certe, cette digue qu'il a dressée en lui pour contenir le fleuve, un rien tumultueux, de ses émotions résiste encore toujours, mais parfois, et de plus en plus, elle s'ébreche, se fissure, se crevasse. Si bien que, plus souvent qu'à son tour, il sent avec étonnement s'épancher toute cette tendresse qu'il porte en lui, et dont il laisse par moment les eaux tièdes et parfumées doucement s'épandre, et se répandre sur Jade, jusqu'à l'immerger, totalement. Et l'homme aussi.  

18:24 | Commentaires (2) |

19/05/2010

Offensive

Depuis que l'homme lui a dit qu'il connaissait une autre frangine, son ex déploie une véritable offensive de charme. Et de lui dire, à l'homme, qu'elle l'aime toujours, et qu'elle est certaine que tôt ou tard il reviendra vers elle, et qu'elle se souvient toujours de tous ces moments de bonheur qu'ils ont vécus ensemble etc etc. Pas facile à gérer, ça. D'autant que l'homme est un mec fidèle que c'est pas possible. Même si son ex a d'abord été sa maîtresse pendant un bail. Et même un bail 3-6-9, reconductible tacitement et reconduit à maintes reprises. Non non, même dans l'infidélité, l'homme est d'une rare fidélité. A l'époque, fidèle à sa maîtresse, d'accord, mais tout de même. Ouais, bon, je sais, ça peut faire marrer, mais c'est pas le cas. Because il n'a pas été marrant du tout, tout ce temps. L'a rendu vraiment malade, l'homme, tant de tricherie, tant d'années. Jusqu'au moment de sa guérison, celui où il a tout plaqué pour elle. Depuis, il supporte plus le mot  maîtresse, tellement qu'il est horrible, dénigrant et méprisant. Et injuste pour ses femmes. Ces femmes cachées. Bon ben, tout ça pour dire finalement que l'issue du roman intitulé "L'affaire Jade" demeure un mystère pour tout le monde. Y compris l'homme.   

15:16 | Commentaires (0) |

18/05/2010

Cohabitation

CAROLIN%202

Pas évidente, la cohabitation avec Jade. Enfin l'hypothétique faisabilité d'une possible cohabitation éventuellement envisageable dans un futur incertain. Car on en est pas encore là, c'est clair. Même si, quelque part, ben, ça trotte tout de même dans la tête, hein, ce genre d'évolution. Et donc ce sera pas simple. Déjà qu'elle est plutôt cressonnette-laitue-roquette-et-autres-salades, alors que l'homme, lui, ne se sent pas, mais alors pas du tout, une vocation de lapin. Pigeon, à la limite, mais lapin sûrement pas. Déjà (bis) qu'en plus elle serait plutôt bio-santé-fruits-et-légumes-du-marché alors que l'homme fait résolument dans le cholestérol-moules-frites-avec-supplément-de-mayonnaise-à-volonté. Déjà (ter) que ni elle ni lui n'ont d'heure ni pour se lever, ni pour se coucher, ni pour aller au turbin ni pour en revenir. Déjà (quater) que Jade ne se voit pas en train de repasser les chemises de l'homme because il en change tous les jours et l'homme pas en train de faire reluire le carrelage de Jade because elle n'a pas que ça à faire tous les jours non plus. Non non, délicat tout cet exercice de coordination, de synchronisation et autres mises en phase et en concordance. D'autant que entre concorde et discorde y a souvent qu'un pas, hein. Ah bon !            

17:58 | Commentaires (9) |

17/05/2010

Peurs

La peur, la peur, la peur... Elle vient de nulle part et elle est partout. Elle mord. Elle fissure. Elle triture.  

Ben ouais, l'homme sentait bien. Ben non, aujourd'hui il ne se sent plus bien. Le bonheur c'est comme une pilule. Après un certain temps, l'effet disparaît. Alors les démons renaissent. L'âme à nouveau se fissure. Les  reprennent leurs morsures. L'homme a beau se murmurer, non, je n'ai pas peur   

17:56 | Commentaires (0) |

16/05/2010

Thermes

thermes

L'homme revient juste de quelques jours passés avec Jade dans un patelin nommé Chauvemondaine, Chaudemitaine ou un truc du genre. Ils y sont descendus dans une auberge locale avec spa, thermes, wellness et autres machins de la même eau. Et de l'eau, justement, l'homme en a pris comme un raz de marée. Because s'est tapé une rafale de saunas à 65, 75 et 85 degrés, y compris douche tiède et baquet rempli de flotte glacée après. S'est fait étuver à l'étouffée dans le hammam. A plongé sa bouille dans la piscine extérieure chauffée. S'est trempé les noix dans la piscine couverte. S'est cramé les lèvres à des litres de flotte brûlante avec du thé sucré dedans. Et en plus, tout cet aquatique lui a par la même occasion totalement désensablé le lobe frontal, nettoyé l'amygdale au milieu et même requinqué l'hyppothalamus gauche. Bref, il s'est soigné à fond la caisse, le mec. Le corps, l'esprit et l'ainsi soit-il. Et il s'est jamais senti aussi bien... Et Jade dans tout ça ? Ben, avec Jade tout va très bien, merci.   

11:26 | Commentaires (2) |

14/05/2010

Marionnettes

marionnettes

Parfois la vie perd son chemin. Se paume en cours de route. Bifurque là où il fallait pas. Tourne en rond. Revient au point de départ. Et reprend la direction qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Toute cette intro à la con pour dire que rien n'est toujours gagné pour toujours. Et que rien n'est jamais perdu à jamais. Toute fin peut être un début qu'on ignore encore. Et tout début peut porter en lui une fin qu'on ne peut soupçonner. Car il existe des forces inconnues qui se jouent de nous et contre lesquelles on ne peut rien. Les ficelles, personne ne sait au juste qui ou quoi les tirent. La seule chose qui est sûre, c'est que c'est pas nous. Si bien que finalement, ça ne sert strictement plus à rien ni d'espérer ni de désespérer.

18:30 | Commentaires (6) |