13/08/2013

Avertissement !

 r-PACU-large570.jpg

Sur ce coup, les gars, faut que l'homme vous prévienne. Si vous voulez jouer les malins, les alternatifs ou autres ringards écologiques en partant en vacance dans le nord, question de vous rendre intéressant par rapport à la foule des petzouilles en petit marcel, short à fleurs et chaussettes blanches dans leurs sandalettes en plastique galvanisé qui descendent vers le sud, faite gaffe. Because y a comme un poisson amazonien qui zone dans les eaux scandinaves. Et pas n'importe lequel, hein, un proche des piranhas : le pacu. Et le pacu n'est pas con. Il bouffe tout ce qu'il peut happer d'une bouchée, sans forcer. De préférence des noix, son plat préféré en amérique du sud, d'où il provient. Maintenant, comme tout le monde sait, y a pas vraiment des masses de noix dans les eaux nordiques. Par contre, y a plein de mecs batifolant en toute insouciance dans les eaux revigorantes des mers boréales. Et comme pour le pacu, c'est pas compliqué, des noix sont des noix, seriez pas le premier à plonger dans l'eau en tant que monsieur pour en ressortir en tant que madame. Alors, prudence dans les eaux suédoises, hein. Surtout si vous aimez les suédoises.

21:09 | Commentaires (0) |

11/08/2013

Course

Fin des vacances, de la fainéance, du rien foutre à outrance et dernier matin avec réveil sans réveil-matin : demain l'homme recommence à bosser. Retour à la frénésie ordinaire et à coup sûr départ sur les chapeaux de roues. Peut-être pas vraiment comme dans la petite vidéo ci-dessous, mais un truc dans le genre tout de même. Frame running, que ça s'appelle, ce type de montage. Pas évident à réaliser. Et, ce qui ne gâte rien, la musique du machin n'est pas mal ficelée non plus. Allez, encore une fois dormir et ce sera : moteurs... action ! comme on dit sur les plateaux de cinoche. 

10:31 | Commentaires (1) |

09/08/2013

Compliqué

 

h0ao24ca.jpg

Le sexe et la mort, c'est toute la vie des hommes. L'amour et la beauté, c'est toute la vie des femmes. Le premier, pour qui le sexe est cet instant d'immortalité qui se répand en lui au moment il se répand en elle - peu importe que ce soit par affection profonde, par passion soudaine ou par pur désir -, la seconde, pour qui l'amour est exclusif. Et s'il est bien connu que le sexe et la mort sont l'endroit et l'envers d'une même angoisse, la beauté et la mort, par contre, sont des extrêmes opposés, sans la moindre affinité. Toute l'esthétique de l'un face à toute la laideur de l'autre. Pas étonnant donc que tout est toujours compliqué, niveau relationnel, passionnel et sensuel. Avec en prime, comme si ça ne suffisait pas, cet amoncellement d'événements totalement incontrôlables, de revirements abrupts et de chamboulements précipités qu'est la vie elle-même. Rien n'est simple.

Quoi ? Ben ouais, c'est son dernier jour de congé et l'homme est dans le gaz philosophique... Lundi il bosse. Voir ci-dessous... mmmwwwooouuuahahah...

 

1383_orgasmorama.jpg

 

11:02 | Commentaires (1) |

06/08/2013

Média

 

art 1.2.jpg

Les média sociaux, c'est bien. Dommage seulement qu'on ne puisse rien y écrire. Exemple. T'écris que ton boss est un con, tu te fais virer. Même si c'est vrai. Et la preuve que c'est vrai, c'est justement qu'il te vire, au lieu de se remettre, lui, en question, ce qui serait réellement un signe d'intelligence. Mais soit. Passons. Autre exemple. T'écris quèque chose de politiquement incorrect, mais qui reflète toutefois, et même tout à fait, ton vécu et ton ressenti personnels, disons, comme ça, au hasard, au sujet de mecs qui seraient un rien plus foncés que toi et qui se permettraient de faire des choses que les mecs plus pâles ne font pas, alors là, non seulement tu te fais virer mais en plus tu te fais coller un procès par l'une ou l'autre association sans but lucratif mais clairement à but vindicatif, dont l'unique fond de commerce et la seule raison d'être sont la vitupération, l'indignation et la répression à tout prix. Non non, dans les média sociaux tu peux être n'importe quoi, sauf toi-même. Car, s'il s'agit bien d'un monde virtuel, les emmerdes qu'il peut te causer sont, eux, on ne peut plus réels. Bref, avec les média sociaux on en arrive à cette situation absurde où tout le monde peut s'exprimer librement mais où personne n'est libre de s'exprimer. Belle occasion manquée pour les politiciens, dirigeants, criminologues, économistes et autres sociologues pour connaître enfin ce qui se passe réellement dans la tête des gens...

11:17 | Commentaires (1) |

03/08/2013

Dieu

 

dieu.jpg

Petite blague philosophique.

Alors voila. C'est un mec qui se ballade et qui rencontre Dieu. Alors il lui demande : vous êtes vraiment Dieu ? Ben oui, je suis vraiment Dieu. Alors, je peux vous poser une question ? Bien sûr ! Pour vous, c'est quoi, cent millions d'années ? Pfff, fait Dieu en haussant les épaules, peut être une seconde, rien de plus. Ah d'accord... et cent millions d'euros, c'est quoi alors, pour vous ? demande le mec. Pfff, répond Dieu, peut être un centime, rien de plus. Sur quoi le mec lui demande : alors, pourriez pas me filer un centime, des fois ? Et Dieu de répondre : bien sûr... z'avez une seconde ? 

Mmmmwwwooouuuaaahahaha... aaah elle est géniale celle-la...     

21:41 | Commentaires (0) |

02/08/2013

Kells

l'homme big.JPG

Aaah, quel livre, le Livre de Kells. Ecrit par des moines irlandais, y a un bon 1200 ans d'ici et illustré de quantité d'enluminures, non pas l'oeuvre d'illuminés allumés par les senteurs de l'encens mais de véritables artistes. La preuve, cet extrait ci-dessus qui, en plus, démontre de manière indiscutable que le mec dénommé l'homme, l'auteur de tant de textes sublimes, de tant de lignes brillantes, ce grand créateur de littérature, était déjà connu bien avant que la blogosphère ne vulgarise ses écrits de génie. Allez, faites-moi un petit Google sur Kells, m'en direz des nouvelles...     

10:22 | Commentaires (1) |