15/12/2012

Savoir

BOTTON_STEPHANIE_A_DEMINUE_8215Image.jpg

Si tout le monde connaissait tout, absolument tout, de tout le monde, des autres, de l'autre, chaque seconde de sa vie passée et présente, chaque geste, chaque pensée, chaque parole, chaque émotion, chaque envie, ben, y aurait pas des masses d'amour sur terre, hein. Heureusement, ce qu'on ne sait pas, n'existe pas. Et c'est très bien ainsi. 

noir-blanc-nu-noir-blanc-img.jpg

 

 

12:32 | Commentaires (4) |

13/12/2012

Soirée

 

size_500_500_F10302n0159xjahA.jpg

Ce soir, et même cette nuit, l'homme est seul. Jade est à Paris. Alors, comme il n'a rien à scribouiller de spécial because bosse tellement qu'il ne vit plus, voici un petit compte-rendu de ce qu'il a foutu. Quoi ? N'en avez rien à cirer ? Et ben tant pis, m'en fous, faudra faire avec. Alors voila. Est rentré à l'appart vers 18h et s'est envoyé une tite bière, comme d'hab quand il rentre le soir. Pendant la journée il touche pas une goutte d'alcool, question de laisser reposer son foie mais aussi because faut pas mélanger boulot et goulot (aaah elle est pas mal celle-la... m'y attendais pas, tiens... aaah la magie de la création littéraire...). Ensuite il a repassé ses chemises. Coup de bol, y en avait que deux. Puis il a bouffé. Pas la saucisse au jus de viande et purée de brocolis, comme marqué sur la boîte (4 min à 750W) mais les petits riens qui glandouillaient dans le frigo : un peu de salade de thon piquante, une tranche de jambon et un reliquat de roquefort "Papillon". De toute façon bouffer chaud quand on est tout seul à table, ben, ça manque de chaleur. Entre-temps il a allumé la télé. C'est pas mal, ça fait du bruit, ça cause, mais ça ne vous répond jamais. Alors, point de vue compagnie, c'est plutôt bof. Et donc, l'homme s'envoie encore une tite bière, question de se consoler. Après, il a allumé son laptop. A répondu en rafale aux mails qu'il n'a pas eu le temps de lire cette après-midi, vu qu'il a fait une présentation d'un de ses projets, en powerpoint avec plein de slides et de templates, de schémas de toutes sortes, d'organigrammes de toutes les couleurs et de flèches dans tous les sens. Ce qui est marrant, puisque Jade faisait exactement la même chose, mais elle, à Pèèèrisse. Non non, à eux deux font la paire, hein, point de vue présentations. D'ailleurs, c'est vrai qu'ils présentent bien (ok, un rien foireux le jeu de mots mais l'homme est un rien fatigué aussi, alors...). Après les mails, s'est versé une rasade de pinard, le mec. Un Médoc Château Laujac 2009 de derrière les fagots. Super bon. Puis s'est mis tout nu sous la douche brûlante (oh ! éh ! les gamines, arrêtez de vous bousculer devant le trou de serrure, y en a pour tout le monde, hein...). A ensuite revêtu son corps d'Adonis, mais alors en plus beau et sentant bon le gel douche Hugo Boss de partout (quoi? ouais ouais là-aussi... petites coquines va), d'un délicieux peignoir bleu ciel en éponge tout gros et tout chaud, et enfin s'est mis à écrire ce machin à la noix.    

20:31 | Commentaires (2) |

10/12/2012

Iceberg

 

iceberg_Clevenger.jpg

L'homme ne suit aucun blog. Il trouve le sien tellement bon que les autres à côté lui paraissent totalement cons... mmmwwwoouuahahaha... naaan, c'est pas vrai... n'a tout simplement pas le temps, c'est tout... En fait il en suit un, de blog, celui d'une gisquette qui a mené au moins une demi-douzaine de vies, qui a connu plein d'amours, des somptueux et des lamentables, et plein d'amants, des somptueux et des lamentables aussi, et qui, plein de fois, a touché le soleil et autant de fois bu la tasse, façon Icare. Bref, une nana à qui on ne la fait pas et dont l'écriture est aussi ramassée et sans ambages que le titre de son machin : 58. Alors l'autre jour elle écrivait qu'en ce moment elle vivait en pleine dérive - ce qui avec l'existence, le milieu et l'entourage qu'elle se paie ne surprendra personne - ne parvenant plus à concilier la personnalité qu'elle montrait aux autres avec sa personnalité telle qu'elle était réellement.

Alors voici ce que l'homme en dit. Et attention, hein, petit rappel pour tous ceux qui ne le sauraient pas encore, l'homme est un manager qui fait dans le management sans ménagement, et dont la spécialité est ce qu'on appelle le change management ou, comme on dit en anglais, la gestion du changement. Et même, le changement de la gestion. Mais ça, c'est plus cher. Tout ça pour dire qu'il en connaît un bout, hein, sur la psychologie, la structure mentale et l'état d'esprit des petzouilles à qui il faut à tout prix faire avaler un changement alors qu'ils se sentent parfaitement bien comme ils sont et qu'ils n'ont pas du tout envie de changer quoi que ce soit dans leur routine à la con.

Alors voila. En fait, chacun de nous est comme un iceberg : on ne laisse apparaître aux autres qu'1/7ème de ce qu'on est. En fait, ce qu'on laisse apparaître n'est rien d'autre qu'un comportement. On se comporte comme si on en avait rien à cirer ou on se comporte comme si on prenait tout au sérieux ou on se comporte comme si... Toutefois, l'important est ce qui reste sous eau. Ce que personne ne voit. Ainsi la couche la plus profonde en nous est l'inné. Ce qu'il y a dans les gènes. Avec juste au-dessus, le caractère, c'est à dire l'inné mais alors enrichi par nos acquis : l'éducation, l'enseignement, l'expérience et tous les râteaux qu'on a pris en pleine bouille. Puis viennent les valeurs qui se sont développées en nous et les croyances qu'on a développées malgré nous (genre : je suis comme je suis...) et finalement, juste en-dessous de la surface, se trouvent nos compétences : ce en quoi on est bon et ce en quoi on est mauvais. 

Le problème c'est que seule la partie visible de l'iceberg, c'est à dire le comportement, donne du résultat. Quel que soit le domaine : professionnel, amoureux, relationnel... Et que seul les compétences peuvent influencer le comportement. Alors travailler sur les compétences professionnelles d'accord, mais les compétences amoureuses et relationnelles, alors là, l'homme dit : bonne chance.

Et donc l'homme répète ce qu'il a déjà écrit en commentaire sur le blog 58 : pas évident de vouloir à tout prix concilier être et paraître. 

    

19:24 | Commentaires (2) |

08/12/2012

Baluchon

 

bannire-baluchon.png

L'homme doit absolument arrêter cette vie mécanique, robotique, informatique qu'il mène et qui l'épuise. Car la vie, la vraie, n'est rien de tout ça : elle est organique. Viscérale. Ne vient pas de l'extérieur mais de l'intérieur. Because se passe au niveau du corps, du coeur, de l'esprit. Toutes choses que depuis longtemps il n'écoute plus. N'a plus pris le temps d'écouter. Et qui à présent prennent leur revanche. Le rattrapent. Le mettent à genou. Because aujourd'hui, il n'a plus envie de rien, le mec. Sauf de roupiller. Ce matin, même pour scribouiller sur ce blog à la con, il peine*. Faut absolument qu'il sorte de ses dossiers, de ses projets et de ses budgets, qu'il sorte de la frénésie des villes, de l'oppression du temps, de l'étouffement des autres. Pour sortir, mais cette fois dans la nature. Et y retrouver enfin la sienne, de nature. Non mais c'est vrai, qu'est-ce qu'il lui reste encore à prouver, à gagner, à démontrer, hein ? Et pour qui et pourquoi ? Non non, faut se rendre à l'évidence, les dés sont jetés depuis longtemps et depuis longtemps figés pour toujours. Et en plus, statistiquement, le temps n'est plus tellement loin où immanquablement il infarctera du myocarde, où il alzheimera dans le vide, où il tumeurera de la prostate, où il accidentera vasco-cérébralement, où il bavera sur ces pompes. Bref, pour l'homme, le temps est tout doucement venu de rassembler ses valeurs, ses essentiels et ses fondamentaux, de faire son baluchon et de partir enfin à la découverte de la vie.

 

* Pffff... et en plus, à l'impression de radoter, le mec... A déjà tellement écrit, qu'il a déjà tout écrit...  

12:27 | Commentaires (1) |

06/12/2012

Gadget

 

6733322351_d40c2242b0.jpg

Juste un petit truc marrant : cliquez sur le lien ici en-dessous, tapez une adresse, code postal et localité (la vôtre, celle de votre belle-doche ou de votre petite amie, l'homme n'en a rien à cirer) et vous verrez la neige tomber pile à l'endroit indiqué... Super chouette. Quoi ? Naan, c'est pas un piège à con. Me permettrais pas...

http://www.pusher.com.au/clients/pusher-christmas-2011 

21:26 | Commentaires (4) |

04/12/2012

Contrôles

 

201111280036_w350.jpg

Aaah les fêtes, les marchés de noël avec leurs genièvres bien glacés, les réveillons avec leurs vins bien chambrés, les réceptions avec leur champagne bien frappé... le rêve mouillé, l'érection annuelle, l'orgasme hivernal de tout ce qui glandouille en bleu avec un sifflet et qui enfin peut, à coeur joie, prononcer ces mots priapiques : contrôle, soufflez. De partout ils sont sortis des buissons où ils se terraient jusqu'alors pour traquer sans merci le gibier de potence qui avait l'outrecuidance de se déplacer à du 60 là où seul le 50 est autorisé, pour surgir tout de go, au milieu de la nuit, excités comme des pucelles, avec leurs petites loupiotes bleues, leurs petites matraques oranges et leurs petits marcels en fluo rouges et jaunes, cette fois pour faire leur fête à tous les malheureux citrons qui ont le malheur de faire la fête. Aaah, la sécurité routière... là, on rigole plus hein. Et à juste titre, à juste titre. Sauf que sur ce coup la sécurité routière on s'en fout. Ce qui compte, c'est d'encaisser un maximum de pognon. La preuve ? L'Institut Belge de la Sécurité Routière écrit texto dans une enquête toute récente : "Plus l'automobiliste est jeune, plus la consommation d'alcool augmente le risque d'avoir un grave accident corporel. Ceci s'explique de deux manières : d'une part, les capacités de conduite des jeunes automobilistes sont plus affectées que celles des conducteurs plus âgés à un taux d'alcoolémie identique. D'autre part, la consommation d'alcool des jeunes automobilistes diffère de celle des automobilistes plus âgés. Bien que les jeunes conduisent moins souvent sous influence que les conducteurs plus âgés, ils consomment en moyenne plus d'alcool, ce qui a pour conséquence qu'ils sont plus fortement sous influence". Et quelle est la stratégie répressive cette année ? Et ben, c'est juste le contraire : déplacer les contrôles des dancings aux... restaurants, question d'arnaquer un maximum de conducteurs entre 40 et 55 ans, statistiquement les moins dangereux... Si ça c'est pas de l'arnaque... Alors là, m'escuse hein, mais le schnock se rebiffe. Non mais attend, faut pas pousser non plus... L'homme veut bien douiller, mais pas pour les conneries des autres...

Aaah la provoc, la polémique, l'homme adore. Alors il en remet une couche : une tite chanson de Bob Dylan, judicieusement intitulée "Everybody must get stoned"... Un délire qui décoiffe... A mettre à fond les baffles dans votre caisse lorsque prochainement l'un ou l'autre illuminé, allumé et lumineux de partout, vous fera souffler dans le ballon... Mmmmwwwooouuuaahahaah...

 

20:51 | Commentaires (0) |

01/12/2012

Errat'homme

 

erratum_big.jpg

Alors voila. Dans le dernier truc qu'il a scribouillé, l'homme s'est complètement planté au sujet d'en ce qui concerne les mois avec 5 samedis, 5 dimanches et 5 lundis. Ce qui n'a pas échappé à ce lecteur averti, qui l'en a d'ailleurs promptement averti, et que l'homme remercie ici au passage. Ben ouais, l'homme s'est fait avoir par une de ces rumeurs dénudées de toute fondation, une de ces fausses légendes qui n'existent pas et qui viennent régulièrement hanter la toile. Bref un piège à con auquel l'homme s'est fait pièger comme un... con. Aaah le magnifique râteau ! Tchac en pleine poire, qu'il l'a pris. Non non, ça lui apprendra à faire le malin. Faut rester éveillé, mon pote. Sur le qui-vive. Faire gaffe à ne pas attraper de mou dans le cigare. Prochaine fois, fera d'abord un gros check dans le Petit Google Illustré, le mec. Promis. En attendant il se fend d'un erratum - ou errat'homme, dans ce cas-ci -, doublé d'un mea-culpa, ce qui pour lui n'est pas rien, vu que ggrrroouummmppfff il a horreur de ça et que c'est un mauvais perdant qui veut avoir toujours raison...          

16:04 | Commentaires (1) |