13/08/2012

Photos

L'homme, c'est bien connu, est très éclectique, sans être ecclésiastique, très hétéroclite, sans se prendre pour Héroclite, et très cyclothymique, sans être vraiment arythmique. Bref, ceux qui l'ont monté... euh... "monté" dans le sens de "montage", hein, pas dans quelque autre sens douteux, ambigu, voire même carrément trivial... Non non, pour qu'il n'y ait pas de malentendu, l'homme précise qu'il carbure exclusivement à la nana, hein... Et encore, uniquement à la super, hein, à la super nana s'entend... ah bon... Allez, reprenons : ceux qui l'ont monté n'ont pas regardé à une pièce, si bien que son mode de (dys)fonctionnement est passablement compliqué, souvent antagonique, voire même tout à fait incompréhensible pour son entourage, et même, par moment, pour lui-même personnellement. Tout ça pour dire qu'à côté de son côté stressy, excité, impatient et râleur il a également quelque part en lui un espace genre zenoïde, katmandesque et même boudhistique, qui fait que depuis quelques années déjà, et toujours plus, il pratique avec enthousiasme le mindfulness, soit la méditation de pleine conscience, l'immersion totale dans le présent. Aaah on dirait pas comme ça, mais c'est vrai. Ainsi, si on peut le trouver complétement dégoupillé à certains moments, il n'est pas rare de le retrouver l'instant d'après tout concentré sur sa respiration, son attention focalisée sur le premier objet venu, la feuille d'une plante d'intérieur ou la télécommande Samsung, comme s'il les découvrait pour la première fois, l'oreille attentive aux sons ambiants, une cloche d'église qui sonne au loin ou la pétarade d'un cyclomoteur dans la rue, bref complètement plongé dans l'instant vécu, ses pensées et émotions à zéro. C'est comme ça qu'il lui est venu à l'idée de photographier des choses que tout le monde voit mais sur lesquelles personne ne s'attarde : des murs, des intersections de murs, des jeux d'ombres et de lumières sur les murs... C'est grave, docteur?

 

1.JPG

2.JPG

3.JPG

4.JPG

5.JPG

6.JPG 

17:15 | Commentaires (4) |

11/08/2012

Ralenti

 

Passe-temps3.JPG

Aaah la lenteur, avoir le temps de ne pas devoir regarder sa montre, de vivre au ralenti, en slow motion, c'est ça le vrai bonheur. Pas le luxe, le pognon, le pouvoir ou autres conneries du genre. Non non, maintenant que l'homme profite encore de quelques jours de vacances, il se dit que tout compte fait, et malgré ce qu'il scribouillait encore y a quelques jours à peine, il pourrait bien s'y faire, à cette vie sans bosser, sans responsabilités, sans agenda, sans deadlines, sans plans opérationnels et stratégiques, sans objectifs SMART, et même sans objectif tout court. Sauf celui de vivre. Enfin et tout à fait. Ceci dit, c'est fou comme on s'habitue vite aux bonnes choses, hein, le bonheur, l'amour, la beauté... Et c'est justement là qu'il faut faire gaffe, là qu'il faut rester bien éveillé, bien conscient. Because habitude, lassitude, y a qu'un pas. Et donc sur ce coup, faut surtout jamais oublier qu'aux mauvaises choses, la solitude, la détresse, le malheur, là par contre, on s'y habitue jamais.

12:20 | Commentaires (1) |

08/08/2012

Retour

 

Retour.GIF

L'homme est de retour. Atterri au milieu de la nuit, qu'il a, le mec. Et ce matin, a enfin pu se réveiller à s'naise, sans devoir se grouiller pour arriver encore à temps au petit dèj de l'hôtel. Sans stresser pour avoir une bonne place à la plage ou à la piscine. Sans devoir se taper le réveil pour partir en excursion, tous en bus et à la queue leu leu, voir les ruines romaines de Speculum, le site archéologique grec de Nondedios ou encore la grande mosquée turque de Ou-el-bar. Et comme y avait plus rien dans le frigo, a retrouvé, avec délectation et non sans émotion, la chaude lumière, les allées familières et les caissières amènes de son Delhaize préféré. Se réjouit même de se retrouver tantôt dans sa cuisine avec ses casseroles, ses patates et ses chicons. Non non, partir en vacance c'est bien, mais revenir a tout de même du bon aussi, hein. Ne fût-ce que pour se rendre compte qu'à la maison, ben, c'est pas mal non plus.

16:52 | Commentaires (3) |

05/08/2012

Six

vie.jpg

Au fond, la vie c'est simple. Son histoire tient en 6 images. Bon, d'accord, c'est un rien simplifié, voire simpliste ou même simplet, mais en gros, c'est ça. Sauf que dans une vie, l'amour revêt souvent plusieurs visages.  

09:22 | Commentaires (0) |

03/08/2012

Bol

Yééé, sur ce coup l'homme a du bol : y a de la connection, de la bande passante et tout... et donc il vous tape vite fait un p'tit post en direct de la chambre où il crèche... Juste pour dire que maintenant qu'il est les pieds dans l'eau, le bide au soleil et la bouille en chomage technique, bref, maintenant qu'il bosse pas, ben... il se demande justement pourquoi, au fond, tout compte fait, il bosse d'ordinaire. Alors voyons voir... aaah pour le pognon, évidemment. C'est déjà pas mal, hein, comme raison. Mais à bien y réfléchir, c'est pas la seule. Ni même la plus importante. Car si on bosse c'est surtout parce qu'au boulot on représente quelque chose, on signifie quelque chose. On a quelque chose à dire. Bref, on est quelqu'un. A quel que niveau que ce soit. Qu'on soit PDG ou le gars qui nettoie les cagoinses, on a besoin de nous. Et si pas de nous en tant que personne, au moins de nous en tant que petzouille qui remplit une fonction. Et ça c'est important. Tu bosses pas, t'es plus personne. Tu comptes plus. T'es plus rien. Plutôt inquiétant comme constat, non ? Et donc ça promet, le jour où l'homme s'arrêtera de bosser... 

15:04 | Commentaires (2) |

02/08/2012

Contrôle

photo_62818363_4.gif

Aimer, c'est perdre le contrôle... ou contrôler, c'est perdre l'amour... Allez, écrivez-moi dix lignes sur ce thème : non mais c'est vrai, doit pas toujours être l'homme à devoir se casser les noix à scribouiller plein de trucs sur ce blog à la con... Pourriez peut-être y mettre un peu du vôtre aussi, non, comme ça, de temps en temps... D'autant que l'homme est en congé, hein, faut pas oublier... 

09:19 | Commentaires (3) |