17/07/2012

Dernier

 

rain-drops-falling-animated.gif

Comme si la grisaille crépusculaire de tous ces jours sans soleil s'était infiltrée en lui. Comme si le poids des années, tel un énorme coussin, lui étouffait soudain le coeur. Comme s'il n'avait plus envie de rien... Peut-être aussi ce morceau du film "Les choses de la vie" qu'il a vu dernièrement à la télé, par hasard et juste la fin, avec l'effroyable ralenti de l'accident et l'infinie tristesse de la rencontre finale, entre les deux femmes, à l'hôpital... Et puis cette vieille chanson de Serge Lama, un rien mélo, surgie de nulle part et qui ne cesse de lui tourner dans la tête, tellement saisissante et horriblement possible...  

 

09:44 | Commentaires (1) |

15/07/2012

Changement

vent20de20changement.jpg

Dans la vie, il n'y a que deux choses importantes : le sexe (dont l'amour n'est que le prétexte) et la beauté (qui n'est pas une question d'argent mais de discernement).

Avant, il y a peut-être trente ans, il aurait écrit : l'amour (le sexe en étant l'ultime célébration) et l'argent (puisque la beauté s'achète)...

Aaah décidément, le temps se mesure plus au changement qu'à son égrènement. 

11:39 | Commentaires (1) |

13/07/2012

Trinité

 

20%20AFTER%20ROUBIEV%20LA%20SAINTE%20TRINITE.jpg

En fait, l'homme porte trois lui en lui : celui qu'il est réellement, celui qu'il voudrait être et celui qu'il croit devoir être. Aaah pas facile à trimballer, hein, comme trinité. Surtout quand on est pas Dieu, pour qui c'est pas un problème d'être à la fois, et les doigts dans le nez, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Un truc d'ailleurs que l'homme, malgré les tonnes de cours de catéchisme, de messes et de communions, petites et grandes, qu'il a dû se taper pendant son enfance et adolescence, n'est jamais parvenu à piger. Probablement aussi la raison pour laquelle il parvient si difficilement à se piger lui-même. C'est que c'est dur dur, hein, de vouloir être charismatique et brillant alors qu'on est asocial et ronchon, et qu'en plus on croit devoir être enjoué et empathique. Pas évident à combiner, hein, ce mic-mac. Mais bon...    

10:21 | Commentaires (1) |

10/07/2012

Passé

 

le-temps-qui-passe.jpg

Le passé c'est comme une maladie chronique, faut vivre avec. On peut essayer de l'oublier, mais lui, il ne vous oublie pas. Alors, qu'il ait été bon pour vous et que vous le regrettiez ou mauvais et qu'il vous hante, il faut lui donner une place. Dans sa vie, dans sa tête, dans son coeur. Mais attention hein, pas plus que ça. Faut surtout pas qu'il prenne toute la place. Sinon vous êtes foutu. Quant à l'expression "enterrer le passé", alors là, y a pas plus con. Because s'il y a une chose qui nous survit, ne fût-ce que dans la mémoire des autres, c'est bien notre passé. Si bien qu'au bout du compte, c'est plus lui qui nous enterre, que l'inverse. 

15:30 | Commentaires (0) |

08/07/2012

Songe

 

la-garde-freinet-eglise-1-saint-clement-5-photo-bertrand.jpg

L'autre nuit l'homme a rêvé qu'il se mariait. Attention hein, pas la grosse fiesta avec réceptions et tables d'honneur, dentelles et robes blanches, queues-de-pie et jaquettes, redingotes et chapeaux buses, non non, seulement une bonne table de resto avec quelques proches, rien de plus. Et quand l'homme s'est réveillé, il a continué à ressentir en lui, intacte, toute la force et la chaleur de ce bonheur à la fois intense et paisible qu'il avait éprouvé lors de son rêve, Jade dans une somptueuse robe de soie rouge, assise à ses côtés. Alors docteur, ça craint ? Serait-ce un songe prémonitoire? Ou simplement la révélation d'un désir jusque là refoulé? Qui sait? Toujours est-il qu'il se verrait bien un jour sortir de l'une ou l'autre petite église de l'un ou l'autre petit village de Provence, haut perché, genre Gassin, La Cadière d'Azur ou Grimaud, les yeux éblouis par le soleil après la lumière tamisée de l'autel, Jade à son bras et tout autour, sur les escaliers du porche en pierres blanches, la joyeuse bande de tous ceux qu'il aime bien. Aaah l'homme, décidément, son romantisme le perdra...

13:18 | Commentaires (0) |

06/07/2012

Cirque

cirque-du-soleils-corteo1.jpg

Alors voila, hier soir Jade a trimballé, pardon, invité l'homme au Cirque du Soleil pour y aller voir Roméo, Pro-déo, Cortéo ou un truc du style. Et comme d'hab à chaque fois que Jade a une idée genre culturel, artistique ou quèque part dans ces eaux-là, l'homme au départ est immanquablement, et même d'office, dubitatif, sceptique, caustique, voire même carrément mauvais : pfff... encore un machin à la noix, et en plus le soir après avoir bossé, et en plus se taper Anvers à l'heure de pointe, et en plus avec ces orages à la con ça va être l'horreur sur la route, et en plus suis crevé, moi, et en plus le soir c'est fait pour avoir la paix, et en plus vois pas l'intérêt si en plus de stresser au boulot on doit encore en plus stresser pour arriver à temps à ce machin etc etc etc... Et comme d'hab aussi, vu par après, l'homme doit reconnaître que les idées de Jade, ben, tout de même, sont pas si mal que ça. Et donc, ben ouais, disons-le, c'était bien. Pas pour tomber à la renverse, mais bien. Poétique, nostalgique, féérique, mélancholique, sur des musiques un peu Fado, un peu Flamenco, un peu Tziganes, bref le spectacle idéal pour petites filles bien sages. Le tout entouré d'un merchandising d'enfer, avec des T-shirts du Cirque du Soleil, des CD du Cirque du Soleil, des parapluies du Cirque du Soleil, des tasses du Cirque du Soleil, bref tout ce qu'on peut trouver chez Casa, Hema ou Zeeman, mais alors dix fois plus cher. Conclusion : après en avoir longuement délibéré avec lui-même, l'homme donne unanimement un 8/10 bien mérité pour l'ensemble de la soirée.         

14:21 | Commentaires (0) |

04/07/2012

Sirènes

 

ce1a85c0.jpg

Si un jour vous rencontrez une nana et qu'elle vous dit "oh moi tu sais, je suis une fille toute simple", alors là les gars, faut faire gaffe, super gaffe. Plus même, c'est le genre de vanne qui doit immédiatement déclencher l'alerte rouge, l'évacuation immédiate, le retrait stratégique. Because c'est simple : une nana toute simple, ben... ça n'existe pas. Faut pas chercher, y en a pas. En vérité l'homme vous le dit, une nana ça complique toujours - tou-jours - la vie d'un mec. C'est une règle universelle. Et en plus exceptionnelle, vu qu'y a pas d'exception. Et attention hein, la petite phrase est d'autant plus dangereuse que c'est exactement ce qu'ils veulent entendre hein, les mecs. Because c'est le rêve, ça, une nana toute simple. Alors, comme hypnothisés par le chant des sirènes, ils finissent tous par tomber. D'autant qu'il n'existe pas vraiment d'alternatives : sans nana t'es mort, avec nana t'as plus de vie. Aaaah tragique, le destin des hommes, tragique...

12:56 | Commentaires (2) |