31/12/2013

Nouille hier

1531660_661923837187706_1565758391_n.jpg

D'accord, c'est trop tôt, mais l'homme vous le dit déjà aujourd'hui pour demain : happy nouille hier !

14:55 | Commentaires (0) |

30/12/2013

Mâlitude

 

prev_deschamps-kus-jocelyne-l-insoutenable-legerete-de--4021.jpeg

Aaah l'illustration ci-dessus, sans être illustre, illustre néanmoins de manière fort illustrative, le sort peu enviable de la mâlitude ordinaire : celle des hommes contraints de conquérir à la force des poignets, et de haute lutte, les faveurs de la nana. Qui par ailleurs a le choix. Et impassible, voire même indifférente, les laissent désespérément gesticuler et s'affairer dans leurs pitoyables assauts. Et comme si ça ne suffisait pas, question d'en remettre une couche, la petitesse des mecs par rapport à la féminitude est elle-aussi soulignée avec une douloureuse exactitude. Décidément c'est bien vrai : une image dit plus que mille maux.   

11:14 | Commentaires (0) |

28/12/2013

Foi

 

14654819l-oeil-de-dieu-jpg.jpg

Aaah avant, quand tout le monde croyait sincérement en dieu, tout était tout de même beaucoup plus simple. T'avais fait quèque chose d'un peu tordu, qui te mettait un rien mal à l'aise avec toi-même, ben, t'allais à confesse, tu déballais ton affaire au cureton de service, tu recevais sur place l'absolution, pour ta pénitence suffisait de marmonner une demi-douzaine de Notre Père ou d'Ave Maria et le tour était joué, tu sortais de l'église en no time avec ta petite âme toute blanche lavée au Bonux à 90° et 1200 tours/minute. Plus propre que ça, y a pas.

Maintenant que dieu a disparu du radar, sauf lors de quelques manifestations folkloriques genre baptêmes, mariages, enterrements et autres processions historiques, les choses sont devenues vachement plus compliquées. Exemple : t'as un rien dérapé niveau conjugal en conjugant "être fidèle" au passé composé et le verbe "sauter" au présent, avec vues sur le futur simple, et tu culpabilises à mort par rapport à ta régulière, ben, t'as plus personne à qui te confesser et te faire pardonner. Sauf à ta moitié, bien entendu. Mais là, le pardon, t'oublies hein. Non non, ta culpabilité, tu peux te la coltiner ad vitam eternam. Aaah dur dur, ça, hein. C'est pour ça que le monde bouffe toujours plus de valium, de xanax, de prozac et autres machins génériques : tu te sens toujours aussi coupable, mais tu t'en fous.

Clairement, quand t'as les foies, la foi c'est mieux : c'est gratos, rapide, sans rendez-vous et y a pas dépendance. Avec en prime que c'est vachement mieux pour la sécurité sociale. Aaah si j'étais Di Rupo, ou François Hollande, j'hésiterais pas : je ferais de la foi une obligation légale, susceptible d'amende en cas de non observation, et j'emballerais ça subtilement dans le cadre des mesures structurelles de relance et de lutte contre la crise. Allez hop, vite fait bien fait. Aaah l'homme, outre qu'il est un génie tout court, est aussi un génie politique. Mais où s'arrêtera-t-il, ce diable d'homme?   

11:06 | Commentaires (2) |

26/12/2013

Dalaï L'homme

 

lamayuru2.jpg

Les habitués de ce blog à la con connaissent les conceptions de l'homme sur la vie : une énorme coquille vide, dépourvue de tout sens et de toute utilité, et qu'il faut donc absolument remplir sous peine de tomber dans la plus profonde des dépressions. Et donc, quand il a du temps devant lui, comme ces jours-ci, il le passe à lire des trucs philosophiques. Une thérapie occupationnelle comme une autre, ni meilleure ni pire. Dès lors qu'il faut impérativement faire du remplissage existentiel, qu'on fasse dans la philosophie ou qu'on débouche le pot des cagoinses, ça revient strictement au même. Ce qui importe c'est de bourrer, pas le bourrage. Ou, puisque on est en période de fêtes, de farcir la dinde, pas la farce.

Toute cette intro de mes deux pour dire que, dans un de ses bouquins, l'homme vient de lire l'exacte antithèse de la petite phrase qui a rendu Sartre si célèbre en son temps - et rien qu'un temps d'ailleurs, qui lit encore Sartre de nos jours, hein? - à savoir : l'enfer, c'est les autres. L'homme y a pleinement adhéré pendant longtemps. Mais depuis aujourd'hui, il hésite, devant cette autre phrase assassine : l'enfer, c'est pas les autres mais soi.

Naaaan, l'homme va pas vous casser les noix avec des trucs intellos et tout, juste dire que, quelque part, c'est vrai, hein : nous sommes toujours deux en nous. On pourrait appeler ça nous et notre conscience. Ou le petit ange et le petit démon que nous portons tous sur notre épaule et qui nous cassent sans cesse les pieds avec plein de trucs contradictoires. Ou nos côtés docteur Jekyll et mister Hyde. Toutefois, l'homme préfère la dualité suivante : il y a en nous ce qu'on est et ce qu'on voudrait être. On voudrait être vrai, mais on joue la comédie. On voudrait être droit, mais on se trouve des excuses. On voudrait être juste mais on se perd en injustices plus ou moins bénignes.

Et donc la question se pose : comment trouver la paix face à toutes ces chamailleries intérieures qui nous tenaillent? Peut-être faut-il tout simplement commencer par nous aimer tels que nous sommes. Dans notre totalité. Et aimer autant le bon qui vit en nous que le moins bon qui sévit en nous. Aaah, à méditer ça, hein !?

Bon. Vu toute cette sagesse, l'homme s'appellera désormais le Dalaï L'homme. Quoi !? Non mais c'est vrai : qu'est-ce qu'un lama a de plus que l'homme, hein ? Vous le demande, moi !   

09:45 | Commentaires (2) |

24/12/2013

Léon

 

PereNoel_2.jpg

Pourquoi avoir intitulé cette note "Léon" !? Ben parce que c'est Noël, pardi. Enfin, Noël à l'envers. Normal ça, puisque  l'homme, c'est bien connu, est du genre contraire, qui aime contredire et prendre à contre pied. Et qu'en plus Noël, ça le botte pas du tout. Plus même : botterait bien à sept lieues toutes les bottes de Noël, le mec. Mais soit. Ne soyons pas âcre, ni même acariâtre et encore moins acariens, et jouons le jeu social, convivial et tout : l'homme vous souhaite donc un joyeux Léon et de bonnes fêtes de fin d'année. Voila. C'est fait.   

11:53 | Commentaires (0) |

22/12/2013

Coolos

L'homme a déposé ses outils au dépôt, remis sa pelle dans la remise (a d'ailleurs eu du mal à trouver une place entre les râteaux, vu la série qu'il a pris cette année) et casé son cache poussière dans son casier (naaan, n'essayez pas de prononcer cette phrase tout haut, c'est pas remboursé par la mutuelle) : ça y est, z'avez tout compris, l'homme est en congé. Et pour deux semaines s'il vous plaît. Rempile pas avant le 6 janvier, le gars. Et encore, juste pour culbuter dans la première réception de l'an et se bourrer à l'oeil, en souhaitant rien que le meilleur à tous ses potes du boulot, qui pour le reste ne manqueront pas de lui tirer dans les pattes, comme toutes les années d'avant. Aaah, pas de la toute belle perspective, ça !? Ah bon ! Alors faut pas vous attendre à ce qu'il se casse les noix pour écrire des machins géniaux, hein. Même un blogueur de fond, ça fatigue à la fin. Non non, va la jouer coolos, le mec. Comme ce petit clip de Daft Punk. Mange pas de pain mais super sympa tout de même...

17:58 | Commentaires (2) |

21/12/2013

Orgasme

Bonne nouvelle : aujourdhui c'est la journée mondiale de... l'orgasme. Quoi ? N'avez toujours rien remarqué ? L'homme non plus, mais la journée n'est pas encore finie. Y a encore de l'espoir. Idéalement on aurait utilement pu la faire coïncider avec la journée mondiale du pied (18 mai). Voire avec celle de la marionnette (21 mars). Marche toujours ça, chez les dames, le coup du montreur de marionnettes à trois doigts ou celui, plus pragmatique, de la marionnette à tringle. Bien sûr la journée du braille (4 janvier) aurait pu le faire aussi, l'approche à tâtons et à l'aveugle, ayant elle aussi ses charmes. Quant à la journée des langues (26 septembre), là, succès garanti sur facture, hein. Et, à coup sûr, accompagnée par celle des zones humides (2 février). Non non, c'est pas mal foutu, ça, les journées mondiales. Surtout que la journée mondiale des filles (11 octobre) est immédiatement, et en toute logique, suivie par celle de la prévention des catastrophes (12 octobre). Et puis, et puis, y a aussi la journée mondiale de l'homme (19 novembre). Aaah un blogueur avec une journée mondiale à son nom, c'est pas courant, ça, hein. Ah bon ! 

 

19:01 | Commentaires (0) |