07/12/2013

Relation

 

kino1.jpg

Alors que le plaisir n'est rien de plus que la pure jouissance physique, le désir, lui, va bien au-delà : c'est l'attrait de l'inconnu, du mystère, de la découverte. Et c'est précisément par désir que les hommes commencent une relation. Dans une impulsion, une pulsion, qui leur est impossible à prévoir, qui les prend par surprise et les laisse pantois. Les femmes, elles, commencent une relation par manque. Manque d'affection, de tendresse, de protection, d'amour. Alors que l'homme agit exclusivement dans le moment, dans l'instantané, la femme pense déjà sur la durée. Le résultat est invariablement le même : d'abord les hommes perdent le contrôle de soi et ensuite, lorsque enfin ils retrouvent le contrôle de soi, ils perdent le contrôle de l'autre. Si bien que, pour paraphraser Aragon quand il dit qu'il n'y a pas d'amour heureux, à fortiori, l'homme déclare qu'il n'y a pas de relation heureuse.  

11:34 | Commentaires (1) |

Commentaires

Ah, expliqué comme ça, je commence à comprendre tous mes coups foireux... Et je crois que tu as raison, snif...

Écrit par : Zosio | 10/12/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.