26/09/2013

Pages

 

brume-brouillard-brume-brouillard-big.jpg

A chopé une méchante crise d'angoisse ce matin, le mec l'homme. Comme les petzouilles qui revoient en quelques secondes leur vie se dérouler devant leurs yeux juste avant de clamcer, l'homme a revu, et même ressenti, tous ces coups de colères, toutes ces disputes, toutes ces scènes, toutes ces vitupérations, ces récriminations et ces vociférations, qu'il a connues avec trop de femmes et trop de gosses, le tout avec une acuité et un réalisme aussi tranchants qu'une lame de couteau. D'ailleurs c'est simple, s'est retrouvé tout recroquevillé sous la couette, le gars, foetal et lacéré de partout. S'est dit que, décidément, il était arrivé à un stade où on pense plus au passé qu'au futur. Et si, quand on est jeune, l'avenir est une immense page blanche qu'on a hâte à écrire, avec l'âge, la page qui reste devant soi, elle, est non seulement déjà écrite à l'avance, mais en plus noire au point qu'on ne veut même plus la lire tellement elle est pleine  de calamités prévisibles, inéluctables et incontournables, genre décrépitude générale, délabrement total et autres états de ruines fatales. Mais tout n'est pas perdu. Sur l'autoroute, en descendant sur Bruxelles, l'homme a été saisi par la splendeur des champs ondulant dans les brumes matinales et les couleurs toutes fraîches du paysage dans la frêle lumière du jour naissant. Et il s'est promis que, quand il arrêtera de bosser, il irait à la recherche de la beauté. Pas celle de pays lointains et de contrées exotiques, non, mais la beauté ordinaire, proche, à la portée de tout un chacun, pourvu qu'il prenne juste le temps de s'y arrêter. Le jour qui se lève sur la plaine, la senteur de l'herbe sous la pluie, le clapotis du ruisseau, la caresse du vent sur le visage : ce serait pas ça, le bonheur, des fois ?          

13:48 | Commentaires (1) |

Commentaires

Si, tout juste !!!

Écrit par : Zosio | 26/09/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.