18/09/2013

Grenade

 

haddock.jpg

Hier l'homme a été chez le chirurgien plastique, esthétique ou un truc du genre pour se faire enlever quelques machins cutanés de l'épiderme. Deux sur le crâne, un sur la tempe gauche et un sur le maxillaire droit. Alors le gars au bistouri s'est un rien lâché : a raboté sec, coupé à mac et cousu à tire larigot. Résultat, l'homme a une bouille comme s'il avait reçu une grenade en pleine poire. Sparadraps, compresses et pansements comme si avait eu liquidation totale chez Hansaplast. Vous balancerait une vanne du type j'suis juste de retour de Syrie, que vous le prendriez au mot. D'ailleurs c'est simple : n'ose plus se regarder dans la glace tellement qu'il a l'air con. Quoi ? Qui a dit : encore plus que d'hab ? Hein ? Que c'est pas possible !? Non mais, attend, un minimum de respect tout de même ! Déjà suffisamment pénible comme ça... D'ailleurs, pour éviter toutes situations embarrassantes qui pourraient l'embarrasser, voire même, le mettre dans l'embarras, l'homme a décidé de rester cloîtré (ce qui tombe bien vu qu'il crèche dans un ancien cloître) dans l'appart jusqu'à ce que guérison, cicatrisation et normalisation s'en suive. Non mais c'est vrai, va pas donner l'occasion à tous les petzouilles et greluches de sa boîte de se foutre de sa balle tout de même...  

15:45 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.