21/08/2013

Eteint

 

peintreedward.jpg

Eteint, qu'il est, l'homme. Sait pas ce qui lui arrive mais ces derniers jours tout l'indiffère, et ce qui ne l'indiffère pas, l'énerve. A pourtant intérêt à mettre les gaz because vendredi il a son assessment pour cette super promotion qu'il ambitionne... tout en sachant parfaitement bien qu'il ne l'aura pas. Because pas les bonnes connections, les bons appuis, les bons réseaux. Mais alors, pourquoi participe-t-il à cette singerie, le gars ? Ben, parce qu'il se connaît. Et sait que sinon, à coup sûr, il regrettera et s'en voudra de ne pas s'être mêlé dans la mêlée. Par crainte de ne pas être à la hauteur, de prendre le mur, d'être confronté à ses propres limites. Et s'il y a une chose dont l'homme a peur, c'est bien de sa propre lâcheté. D'où cette pulsion de monter au combat. Même s'il est sans issue. Mais attention, hein, l'homme ne serait pas l'homme si, dans sa tête, il n'avait pas déjà monté ses mécanismes de défense, quoi qu'il arrive. Si ça se passe bien, l'homme dira que décidément il est le meilleur, qu'il est génial, qu'il est le manager de l'année, qu'il le savait depuis toujours mais qu'à présent c'est enfin confirmé par des petzouilles qui savent de quoi ils parlent. Si ça se passe mal, il dira qu'il est trop con, que les dés étaient pipés dès le départ, qu'on l'a piégé, que de toute façon le nom du vainqueur circule déjà depuis des mois dans la presse. Et pour l'heure, ben... pour l'heure il se dit qu'il ne risque rien, que dans le pire des cas il terminera sa vie active et professionnelle dans son burlingue habituel, avec ses dossiers habituels et ses emmerdes habituelles. Que, de toute façon, il ne lui reste plus des masses d'années à bosser. Et qu'il n'a pas la moindre foutue idée de ce qu'il pourrait bien foutre après. En fait, c'est peut-être ça qui l'éteint, l'homme. 

14:21 | Commentaires (3) |

Commentaires

C'est vrai que nous, nous pouvons lire l'homme, mais l'homme, il va quand même pas s'autolire... si ?

Écrit par : Walrus | 21/08/2013

Répondre à ce commentaire

Aaaah Walrus... heureux de te retrouver... Mais je ne pige pas trop ton commentaire : qu'entends-tu par "s'autolire" ? Allez, à plus et bon amusement avec Proust (j'espère que tes Nurofen sont à portée de main...).

Écrit par : Un homme à Walrus | 22/08/2013

Répondre à ce commentaire

Ben, lire sa propre production....

Écrit par : Walrus | 22/08/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.