01/05/2013

Mouvement

 

3014_1.jpg

On est le 1er mai et y a partout du rouge combatif, du socialiste revendicatif, de la lutte finale vindicative. Après les discours enflammés, les chants révolutionnaires et les indignations de circonstance, les syndicalistes repus reprendront leur Mercedes d'occase pour rejoindre leurs maisons de banlieue, les ministres aphones leur BMW de service pour retrouver leurs villas avec piscine et les ploucs émèchés le bus 95 pour réintégrer leurs pigeonniers sociaux. Et pour le reste, demain sera comme hier. Mais sur ce coup, l'homme a tout de même comme un doute. Pense pas que ce soit vraiment l'internationale qui sauvera le genre humain, l'homme. Pense que pour vraiment sauver le genre humain faudra autre chose. Une chose du genre qui stoppe le réchauffement de la planète, par exemple. Quelque chose de supérieur à toutes ces idéologies à la con qui deviennent de plus en plus un luxe qu'on peut de moins en moins se permettre, vu le magnifique mur qu'on est tous en train de se prendre avec un train d'enfer. Et qui va nous mener, rouges, bleus, verts, jaunes, noirs, blancs, tous ensemble tout droit à l'enfer tout court.

Et si tous ces jeunes aujourd'hui désoeuvrés, déboussolés et désespérés par des doctrines sans futur, des systèmes sans issues et des structures sans fondement, se mobilisaient et mobilisaient leur temps, leur énergie, leur créativité et leur intelligence pour créer enfin un véritable mouvement humaniste, bien plus vaste et bien au-dessus de la politique et des partis, qui changerait enfin nos modes de vie, de pensée et d'être ? Un mouvement de solidarité humano-humaine, où tous les individus se mettraient au service de tous les individus et non plus d'un individu ou de son propre individu.

Euh... l'homme doit rêver, là.   

10:37 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.