28/04/2013

Trouillemans

 

haddock-600x434.jpg

Ce matin l'homme voulait écrire un p'tit mot de soutien à Luc Trullemans, vous savez le monsieur météo de l'une de ces chaînes de télé commercialo-débile qui polluent nos écrans, et qui s'est fait choper par les cons de service pour avoir simplement écrit sur Facebook ce que tous les belges pensent. Faut savoir qu'en Belgique le racisme est à deux vitesses. Tolérance zéro pour le racisme des belges contre les étrangers, et l'homme applaudit, laxisme total pour le racisme des étrangers par rapport aux belges, et là l'homme dit que c'est pas juste. Alors l'homme est sur la page Facebook du Trullemans en question et... consternation ! Plus même, consternations au pluriel ! Non seulement le gars a enlevé sa réaction initiale mais aussi... le bouton "commenter" ! Et ça c'est grave, because s'il y a une chose de plus grave que la dictature, c'est bien l'auto-censure. Le courage de ses opinions est une question de dignité et de respect de soi. Et donc déception : le petzouille météorologique n'est pas un héro. C'est pas Trullemans, c'est Trouillemans. Exactement de la même eau que ses détracteurs, qu'il est. Mais qu'à cela ne tienne, les gars qui parlent vrai, même si, surpris par leur propre courage, c'est pour baisser leur froc tout de suite après, faut les épauler. Que ça les emmerde ou pas. Et donc l'homme de chercher la page Facebook "Je soutiens Luc Trullemans et sa liberté d'expression"... en vain. Y a plus. A disparu. Supprimée dans le moteur de recherche. Doit y avoir quelque part sur la toile comme une grosse araignée, bien velue et tout, qui tue les pages dérangeantes qui font trop vibrer le ronron bien rassurant du tout va bien dans notre meilleur des mondes. Sur ce coup, l'homme en a eu l'estomac tout estomaqué et le coeur tout écoeuré. Et en ce paisible dimanche, une sourde inquiétude, mêlée de colère et de révolte, s'est emparée de lui.

11:29 | Commentaires (0) |

27/04/2013

Pensée

 

688c4bd08dedc079c1f368fe8f78f91e.jpg

Hier l'homme s'est balladé toute l'après-midi les noix à l'air aux thermes de...naaan, il ne dévoilera pas ici l'endroit exact de ses ébats aquatiques, jacuzziques et saunatiques because pas envie d'avoir une horde d'admiratrices transies et en transe à ses trousses vu la plastique affolante (quoi? naaan ses muscles sont pas en plastique, sont du béton, ses muscles, non mais attend ! D'ailleurs a écrit la plastique, pas le plastique, ah bon !) de son corps olympique, magnifique et, disons le carrément, même s'il présente certaines rondeurs, érotique. Alors, en voyant toutes ces nanas (avait presque écrit "ses" nanas...), il s'est perdu dans ses pensées sur la relation qu'il y a, qu'il pourrait y avoir, que normalement il devrait y avoir, entre l'amour et la beauté. Entre le sentiment et le physique. Et il est arrivé à la conclusion que ce n'est pas nécessairement parce qu'un homme trouve une femme belle qu'il l'aime mais que c'est plutôt parce qu'il l'aime qu'il la trouve belle. D'autant qu'il y a plein de nanas renversantes tellement chiantes qu'on les verrait bien volontier renversées, mais alors de préférence par un camion, un tram, un rouleau-compresseur ou un truc massif du genre. Ceci dit, Jade est belle et l'homme a du bol. L'inverse cependant, de toute évidence, n'est pas évident.

11:07 | Commentaires (0) |

24/04/2013

Mars

10.000, ils sont déjà 10.000 à s'être portés volontaires pour aller s'installer sur Mars. De manière on ne peut plus définitive, car le voyage sera un aller-simple. Because y a pas de fusée prévue pour le retour. Because pas faisable. Trop cher. Techniquement pas possible. Et donc les 4 astronautes qui en 2023 partiront pour Mars, quitteront cette terre... sans pour autant être mort. Ce qui sera une première. Et donc y a déjà 10.000 candidats pour cette forme de suicide amélioré. Un du genre où on reste vivant tout en n'étant plus de ce monde. 10.000 qui sont prêts à dire salut et à plus jamais à tout ce qui bouge autour d'eux : famille, amis, collègues, amoureux, amants et tout ce qui y ressemble de près ou de loin. Amusant pour ceux qui restent, ça : sorry, rien à cirer de vous, me barre pour Mars, en avant Mars et pour toujours. Et tout ce petit monde de terriens prêt à devenir martiens est minutieusement listé sur le site du machin (http://mars-one.com). Avec des filtres filtrants qui filtrent selon le sexe, le pays d'origine, l'âge et je sais pas tout quoi d'autre. Et aussi par ordre de popularité. La nana la plus populaire étant une finlandaise. Une blondasse pétassique de 23 ans. Pourquoi ça le surprend pas, hein, l'homme ? Non mais c'est vrai, tant qu'à s'envoyer en l'air sans plus jamais mettre un pied à terre, puisque sur ce coup y a pas de Mars arrière (m'escuse pour la débilité... c'est trop facile...), autant le faire avec du bon matos, non ? Maintenant, c'est vrai, l'homme, de tout, en a parfois ras la patate. Mais de là à partir pour une planète à la con où y a rien à voir, où y a pas d'air et où il fait caillant que c'est pas possible, y a de la Mars (m'escuse bis...).

  

20:48 | Commentaires (1) |

20/04/2013

Coeur

 

gastonlagaffefatigue.jpg

 

Y a plus des masses qui l'émotionnent, le commotionnent, le contusionnent, l'homme :

  • plus ce machin où il bosse et où tout le monde se mêle tellement de tout, pense que, estime que, suggère que, propose que, qu'au final plus rien ne bouge, n'avance, ne se décide, ne se réalise. Va d'ailleurs taper un bon coup dans la fourmilière, l'homme, la semaine prochaine. Va sans doute aussi ramasser le retour de manivelle dans les dents. Comme d'hab. Mais, comme écrit plus haut, voire même susmentionné, y a plus des masses qui le commotionnent;
  • et plus ce pays dont la seule ambition est son autodestruction et où les lois sont tellement inapplicables  et inappliquées que les politiciens infantiles qui les font en sont venus à devoir récompenser avec des billets de loterie ceux qui les respectent. Des billets de loterie...

Quoi ? Déprimé, l'homme ? Même pas ! Juste son coeur qui ne parvient plus à s'emballer, à s'enthousiasmer, à s'enflammer. A comme le battant qui fatigue, le mec. Va d'ailleurs voir un cardiologiste, cardiacologue ou un truc du genre, mardi prochain. Résultat prévisible et prévu : devenir un herbivore aquaphile et fitnessique comme le premier louf intégriste du sanitaire venu. Pfff, quelle perspective...

12:39 | Commentaires (0) |

17/04/2013

Porsche

Pour une fois dans sa vie l'homme n'est en manque de rien. Même le manque ne lui manque pas. Et ça, c'est terrible. Car le manque, que ce soit de quelqu'un ou de quelque chose, est vital pour se sentir vivant. Tout le monde veut connaître une paix royale et filer le bonheur parfait, c'est une erreur. Ce qui nous fait bouger dans la vie, ce qui nous tient éveillé, en alerte, ce ne sont pas les petits sentiments à cinq balles la tonne, emportez c'est pesé, ce sont les passions. Sans ça, la vie est comme une porsche, mais alors sans moteur dedans.

 

17:09 | Commentaires (1) |

10/04/2013

Mystère

Histoire vraie. L'homme a douze ans. Il est assis sur les bancs de l'une ou l'autre école à la noix lorsque son voisin, qui a dû ramasser l'une ou l'autre bricole par terre, se relève et lui file un coup de coude dans les côtes : j'viens de voir la petite culotte de Francine, qu'il dit, tout excité. L'homme, encore gamin à ce moment-là, se retourne. Francine, une tite rouquemoute avec des tâches de rousseur plein la bouille, est en effet assise juste derrière eux. "Vas-y grouille-toi, laisse tomber quèque chose, n'importe quoi, et tu verras, tu peux pas la louper...". Le boutonneux à côté de lui n'a pas encore terminé sa phrase que "oups" la gomme de l'homme, déjà sale gamin à ce moment-là, atterrit sur le sol, l'obligeant bien évidemment à plonger à sa recherche. En une seconde son regard, comme téléguidé au laser, se plante pile au milieu de la cible : deux petites cuisses toute laiteuses et tout au-dessus, plus blanche encore, la petite culotte en coton de Francine. Wouaaah... tout remué qu'il en est, le petit gars. Pfiou... Non non, le mystère de la trinité divine, de l'immaculée conception, du saint-esprit et tout ça, que monsieur le curé tente depuis des mois, et sans le moindre résultat d'ailleurs, d'expliquer à la bande de chahuteurs iconoclastes qui glandouille devant lui en classe de religion, c'est nul à côté de celui-là. Car il faut bien le dire, s'y a un mystère dans la vie, c'est bien ce qui se cache sous les jupes des filles, hein. Et en plus un du genre qui a tendance à perdurer. A tel point que certains malheureux y passent leur vie entière, sans jamais arriver à comprendre. Au contraire, comme Tantale, ils restent à chaque fois sur leur faim, et comme Sisyphe, à chaque fois qu'ils croient y arriver, ils doivent recommencer à zéro.  

 

12:47 | Commentaires (1) |

06/04/2013

Rêves

 

130405_7w6xh_reve-echelle-ciel_sn635.jpg

Au Japon le professeur de neurosciences Takametù Inzemimi, ou un truc du genre, est parvenu à déchiffrer des bribes de rêves au moyen d'une sorte d'espèce de scan à résonnance magnétique avec redondance pataphysique et dissonance acoustique en plastique élastique, en abrégé ERM. Pour l'homme, vu la folie des rêves qu'il se tape, les choses sont claires depuis longtemps : la psychopathie est présente en chacun de nous, seulement elle reste au niveau onirique. Dans certains cas par contre elle émerge dans la réalité et ça, c'est un cauchemar...   

21:34 | Commentaires (0) |