28/04/2013

Trouillemans

 

haddock-600x434.jpg

Ce matin l'homme voulait écrire un p'tit mot de soutien à Luc Trullemans, vous savez le monsieur météo de l'une de ces chaînes de télé commercialo-débile qui polluent nos écrans, et qui s'est fait choper par les cons de service pour avoir simplement écrit sur Facebook ce que tous les belges pensent. Faut savoir qu'en Belgique le racisme est à deux vitesses. Tolérance zéro pour le racisme des belges contre les étrangers, et l'homme applaudit, laxisme total pour le racisme des étrangers par rapport aux belges, et là l'homme dit que c'est pas juste. Alors l'homme est sur la page Facebook du Trullemans en question et... consternation ! Plus même, consternations au pluriel ! Non seulement le gars a enlevé sa réaction initiale mais aussi... le bouton "commenter" ! Et ça c'est grave, because s'il y a une chose de plus grave que la dictature, c'est bien l'auto-censure. Le courage de ses opinions est une question de dignité et de respect de soi. Et donc déception : le petzouille météorologique n'est pas un héro. C'est pas Trullemans, c'est Trouillemans. Exactement de la même eau que ses détracteurs, qu'il est. Mais qu'à cela ne tienne, les gars qui parlent vrai, même si, surpris par leur propre courage, c'est pour baisser leur froc tout de suite après, faut les épauler. Que ça les emmerde ou pas. Et donc l'homme de chercher la page Facebook "Je soutiens Luc Trullemans et sa liberté d'expression"... en vain. Y a plus. A disparu. Supprimée dans le moteur de recherche. Doit y avoir quelque part sur la toile comme une grosse araignée, bien velue et tout, qui tue les pages dérangeantes qui font trop vibrer le ronron bien rassurant du tout va bien dans notre meilleur des mondes. Sur ce coup, l'homme en a eu l'estomac tout estomaqué et le coeur tout écoeuré. Et en ce paisible dimanche, une sourde inquiétude, mêlée de colère et de révolte, s'est emparée de lui.

11:29 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.