20/04/2013

Coeur

 

gastonlagaffefatigue.jpg

 

Y a plus des masses qui l'émotionnent, le commotionnent, le contusionnent, l'homme :

  • plus ce machin où il bosse et où tout le monde se mêle tellement de tout, pense que, estime que, suggère que, propose que, qu'au final plus rien ne bouge, n'avance, ne se décide, ne se réalise. Va d'ailleurs taper un bon coup dans la fourmilière, l'homme, la semaine prochaine. Va sans doute aussi ramasser le retour de manivelle dans les dents. Comme d'hab. Mais, comme écrit plus haut, voire même susmentionné, y a plus des masses qui le commotionnent;
  • et plus ce pays dont la seule ambition est son autodestruction et où les lois sont tellement inapplicables  et inappliquées que les politiciens infantiles qui les font en sont venus à devoir récompenser avec des billets de loterie ceux qui les respectent. Des billets de loterie...

Quoi ? Déprimé, l'homme ? Même pas ! Juste son coeur qui ne parvient plus à s'emballer, à s'enthousiasmer, à s'enflammer. A comme le battant qui fatigue, le mec. Va d'ailleurs voir un cardiologiste, cardiacologue ou un truc du genre, mardi prochain. Résultat prévisible et prévu : devenir un herbivore aquaphile et fitnessique comme le premier louf intégriste du sanitaire venu. Pfff, quelle perspective...

12:39 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.