10/04/2013

Mystère

Histoire vraie. L'homme a douze ans. Il est assis sur les bancs de l'une ou l'autre école à la noix lorsque son voisin, qui a dû ramasser l'une ou l'autre bricole par terre, se relève et lui file un coup de coude dans les côtes : j'viens de voir la petite culotte de Francine, qu'il dit, tout excité. L'homme, encore gamin à ce moment-là, se retourne. Francine, une tite rouquemoute avec des tâches de rousseur plein la bouille, est en effet assise juste derrière eux. "Vas-y grouille-toi, laisse tomber quèque chose, n'importe quoi, et tu verras, tu peux pas la louper...". Le boutonneux à côté de lui n'a pas encore terminé sa phrase que "oups" la gomme de l'homme, déjà sale gamin à ce moment-là, atterrit sur le sol, l'obligeant bien évidemment à plonger à sa recherche. En une seconde son regard, comme téléguidé au laser, se plante pile au milieu de la cible : deux petites cuisses toute laiteuses et tout au-dessus, plus blanche encore, la petite culotte en coton de Francine. Wouaaah... tout remué qu'il en est, le petit gars. Pfiou... Non non, le mystère de la trinité divine, de l'immaculée conception, du saint-esprit et tout ça, que monsieur le curé tente depuis des mois, et sans le moindre résultat d'ailleurs, d'expliquer à la bande de chahuteurs iconoclastes qui glandouille devant lui en classe de religion, c'est nul à côté de celui-là. Car il faut bien le dire, s'y a un mystère dans la vie, c'est bien ce qui se cache sous les jupes des filles, hein. Et en plus un du genre qui a tendance à perdurer. A tel point que certains malheureux y passent leur vie entière, sans jamais arriver à comprendre. Au contraire, comme Tantale, ils restent à chaque fois sur leur faim, et comme Sisyphe, à chaque fois qu'ils croient y arriver, ils doivent recommencer à zéro.  

 

12:47 | Commentaires (1) |

Commentaires

Il faut le dire, s'y a un mystère dans la vie, c'est bien ce qui se cache sous les jupes des filles et ... sous la ceinture des garçons ... Il faut le dire :-)

Écrit par : Marie L | 12/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.