04/03/2013

Fin

Que la vie se déroule en phases, c'est bien connu. Y a d'abord, de la naissance à environ 7 ans, le lien avec la mère. Puis, jusqu'à la puberté, vers les 14 ans, le lien avec le père. Ensuite, jusqu'à plus ou moins 21 ans, la révolte contre la société et, jusqu'à la trentaine, l'adhésion à cette même société, la stabilisation après la révolte, et la recherche d'une relation durable. Et après, la consolidation du foyer. Et vers les 40, cette envie irrépressible de recommencer à zéro. Et la quête d'un second, nouveau, cocon. Celui-ci atteint, réalisé, stabilisé, consolidé, on est enfin prêt à conquérir la société. On a plus de pognon, plus de pouvoir, plus de confort, bref on a tout, jusqu'au jour où on découvre ce qu'on a pas encore : un sens à notre vie. Et là s'ouvre la phase spirituelle de la quête de l'âme vers quelque chose de supérieur, qui nous dépasse. Maintenant faut dire que le passage d'une phase à l'autre ne se passe ni en toute souplesse ni d'un coup sec. Non, le passage se fait par petites secousses sismiques. De l'esprit et du coeur. Des à-coups, à intervalles plus ou moins réguliers, qui font qu'au bout du compte, on change de cap. Qu'on change ses priorités. ses importances. L'homme en est là. Le moment est venu de sectionner les branches mortes de son existence. De libérer son temps et son énergie pour ce qui lui importe réellement. Pour autre chose. Et donc son blog s'arrête ici. Aaah bien sûr, il écrira encore. Il ne sait pas vivre sans écrire. Mais ce sera ailleurs et autre chose. Peut-être un roman ou un truc du genre. Que personne évidemment ne publiera, ni ne lira, ni ne retiendra. Mais ça, il s'en fout. N'écrira que pour lui.

Et comme le printemps est là, autant conclure sur un ton léger, sur un air printanier, avec un vieux machin qui le fait encore toujours. Du moins chez cet autre vieux machin qu'est l'homme... Allez, on chante et on danse :

20:53 | Commentaires (4) |

Commentaires

Bon, tu nous l'as déjà faite celle-là !
Tu veux qu'on te supplie de continuer à nous égratigner, à nous titiller ?
Sinon, bonne route ! Que ta vie reste belle...

Écrit par : zosio | 05/03/2013

Répondre à ce commentaire

C'est ton choix.
Et il est donc respectable :-)

Écrit par : Marc | 06/03/2013

Répondre à ce commentaire

:(

Écrit par : Une lectrice | 08/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bon vent donc !
(Ou, si vous préférez : "Salut en de kost en de wind van achter !")

Écrit par : Walrus | 17/03/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.