12/02/2013

Well aging

 

positiver.jpg

Décidément on vit dans un monde où tout ce qui est négatif, rébarbatif, maladif, doit être banni. Où le bonheur est obligatoire, l'optimisme impératif et la joie de vivre un must. Maintenant, t'es malade, c'est un défi. T'es déprimé, c'est une opportunité. T'as dernière heure a sonné, faut positiver. Sinon t'es qu'un scrongneugneu invétéré, un emmerdeur né, un râleur compulsif. Positif, tout doit être positif. Toujours. Quoi qu'il arrive. Et je te bien-être, et je te wellnesse, et je te positive attitude à tout bout de champ, à tout bout de magazine, à tout bout de site. Dernière singerie en date : le well aging. Vieillir d'accord, mais en restant... ben ouais... positif. Et constructif. Et festif. Et bien, l'homme refuse ce déni collectif, ce aveuglément insensé, cette pensée mythique et infantile qui s'obstine à vouloir à tout prix peindre la vie en rose pour en cacher le noir. Il revendique le droit d'en avoir marre. De pas avoir le moral. D'être, à ses heures, de mauvais poil, destructif, anxieux et fébrile. Car toutes les sémantiques du monde ne pourront rien y changer : vivre c'est pas facile, vieillir c'est chiant et claquer c'est pas marrant.

21:35 | Commentaires (1) |

Commentaires

Ce droit à râler quand ça ne va pas, à tirer la gueule "à se marcher sur le menton" quand cela foire, à foudroyer du regard toute personne souriante quand je vis une JDM (journée de merde), je ne le revendique pas, je me l'octroie.

Na :-)

Écrit par : Marc | 13/02/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.