05/02/2013

Oups!

 

Baked-Beans1.jpg

Deuxième soir en solo pour l'homme. Jade passe deux nuits dans l'un ou l'autre hôtel pour l'une ou l'autre convention qu'elle a organisée pour les barjots de sa boîte. Alors comme d'hab, quand l'homme est seul, il se cuisine son petit plat préféré, à savoir : steak hâché avec des haricots blancs sauce tomate. Le tout préparé, cuit et chauffé dans une seule et même poêle. Bouffe ambiance cow-boy, quoi. Un truc sympa et tout, mais qu'il ne peut en aucun cas faire dans des circonstances normales, c'est à dire quand Jade est là, vu le dégât collatéral, du type mistral, qui à la moindre inadvertance, à la moindre inattention, peut s'échapper, avec la sonorité de l'ouragan, de la rondelle sud de la malheureuse victime. Et donc voila l'homme en train de transvaser le contenu tout fumant de la poêle sur l'assiette encore vierge juste à côté, lorsque oups! un traînée de sauce bien rouge, grasse et tout s'échappe tout à coup de la cuillère pour venir brutalement exploser dans le bleu clair, jusqu'alors immaculé, du gros peignoir en éponge qui enveloppe douillettement la nudité intégrale de son magnifique corps d'athlète. Nondidju de nondidju de nondidju, Jade vient juste de le laver ! Va me flinguer, c'est sûr. Vite la salle de bain, l'eau chaude, le savon. Ouf, plus aucune trace du crime. Pfiou, limite, très limite.

Maintenant, l'homme est à table. Il est tout seul et donc pas besoin de machin pour mettre en-dessous de l'assiette, pas besoin de serviette et autres conneries du savoir-vivre, vu que, comme déjà mentionné plus haut, l'ambiance est plutôt crocodile dundee, lorsque tout à coup paf ! une traînée de sauce bien rouge, grasse et tout s'échappe de sa cuillère pour venir brutalement exploser, cette fois, dans le brun clair, jusqu'alors immaculé, de la magnifique nappe de Jade. Nondidju de nondidju de nondidju, vite la cuisine, l'eau chaude, le savon (liquide, pour changer), l'essuie, frotter, surtout bien frotter. Pfiou, plus aucune trace. L'homme respire. Murmure même quelque chose de triomphaliste, genre "wouaw, t'es génial, mon pote".

Enfin, l'homme est de retour dans la cuisine. Rincer la poêle et l'assiette. Aaah bien sûr, y a le lave-vaisselle... mais Jade lui a appris qu'avant de mettre quoi que ce soit dedans fallait d'abord... rincer. Ce qui est bizarre tout de même, car on met à peu près autant de temps à rincer qu'à faire la vaisselle elle-même, rendant par la même occasion la machine totalement superflue. Mais soit. Avec les femmes, faut pas discuter. Même si t'as raison, t'as tort. Et donc l'homme rince. Et rince bien. Trop bien. A ouvert le robinet un rien trop fort et yééé voila-ti pas que la sauce bien rouge, grasse etc etc gicle, énergiquement propulsée par une pression d'environ 10 bar, paf ! contre le mur, jusqu'alors immaculé, de la cuisine. Nondidju de nondidju de nondidju, vite le torchon etc etc.

Pfff décidément, les soîrées sans Jade, c'est jamais vraiment top...                                   

19:50 | Commentaires (3) |

Commentaires

La prochaine fois, tente la pizza... La sauce est moins coulante...

Écrit par : zosio | 06/02/2013

Répondre à ce commentaire

Oui, mais c'est nettement moins .... cow-boy :-)

Écrit par : Marc | 07/02/2013

Oups ! Encore des haricots ....
Quatre jours de suite, c'est écœurant ! :-)

Écrit par : Marie L | 08/02/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.