15/01/2013

Contradiction

 

contradiction.jpg

Hier l'homme s'est tapé un entretien de quatre heures non-stop, en tête-à-tête, dans un local à part, GSM éteint, avec l'une ou l'autre consultante de l'une ou l'autre firme de consultance, pour définir son profil managérial, son style de management, ses points forts, ses zones de développement et autres trucs du genre. Elle lui a posé des tas de questions, fait plein de mises en situation, lui a montré un tableau et demandé ce qu'il y voyait, lui a fait remplir des questionnaires et commenter ses réponses, bref, la totale. Du tout bel assessment, comme on dit en espagnol. Résultat des courses, et ici l'homme résume because le bazar prend 10 pages :

- sa source d'énergie est l'introversion : il tire son énergie de son monde intérieur, de ses idées, ses émotions et ses impressions (son contraire est l'extraversion);

- sa perception est basée sur ses sensations : il recueille ses infos grâce à ses cinq sens, ce qu'il voit, ce qu'il lit, ce qu'il entend, bref ce qui est réel (son contraire est l'intuition);

- sa décision se fonde sur la pensée : il organise et structure les infos et décide de manière logique et objective (mais sur ce coup, c'est moins clair : il se trouve pile à mi-chemin par rapport à son opposé, le sentiment);

- son style de vie repose sur le jugement : il préfère vivre de manière planifiée et organisée (son contraire est la perception).

Vu comme ça, on pourrait croire que l'homme est aussi sec que du bois mort, aussi froid qu'un iceberg, aussi spontané qu'une calculette et aussi marrant qu'un cabillaud asthmatique. Et ben, c'est pas vrai. Because ici au-dessus il a été analysé uniquement sur ces compétences point de vue business : ses capacités de gérer, d'organiser, de décider, d'analyser, d'intégrer, de diriger et autres conneries du genre. Et sur ce coup, c'est tout à fait juste, because c'est exactement comme ça qu'il fonctionne quand il est en mode costard/cravetouze/pompes cirées. Par contre... par contre... en-dehors de ce contexte... quand il est en mode nanas/sentimental/qu'est-ce-que-tu-fais-ce-soir il est tout le contraire : hyper romantique, tempêtueux, tourmenté, flambeur, fonceur. Pur coeur. Pur je te veux. Pur le reste m'en fous.

C'est probablement ce qui explique son succès, tout à fait relatif, niveau boulot et son parcours, tout à fait catastrophique, genre montagnes russes/bang dans le mur, niveau nanas. 

21:25 | Commentaires (4) |

Commentaires

C'est bien vu!

Écrit par : blog romans gratuits | 17/01/2013

Répondre à ce commentaire

Mais c'est le Myers-Briggs Type Indicator dit MBTI !

L'article suivant en dit le plus grand bien :

http://www.indiana.edu/~jobtalk/HRMWebsite/hrm/articles/develop/mbti.pdf

Écrit par : Jean-Marc | 18/01/2013

Répondre à ce commentaire

Tout à fait juste : c'est le MBTI. Ensuite il a été combiné avec le modèle de Quinn, question d'avoir la totale...

Écrit par : Un homme à Jean-Marc | 19/01/2013

Répondre à ce commentaire

Ben il y a le vu et le vécu, et deux personnalités: porfessionnelle et personnelle, et deux personnes qui savent se définir dans deux modes de fonctionnement totalement différents, mais parfaitement complémentaires...

Longue vie à l'HOMME !!!!

Écrit par : Zosio | 19/01/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.