07/01/2013

Pause

 

pause.png

Non mais pourquoi y a pas de bouton "pause" dans la vie, hein? Un genre de touche où on pousserait dessus et le temps s'arrêterait. Tout s'arrêterait. Plus rien ne se passerait autour de nous. La vie s'immobiliserait, cesserait de nous emporter, de nous réquisitionner. On pourrait souffler. Reprendre haleine. Retrouver une forme de paix. Et, le calme revenu, on pousserait à nouveau dessus, et le temps redémarrerait et la vie reprendrait son cours. Aaah ça, ce serait de la toute belle technologie, ça. Du tout beau progrès. Pas comme aujourd'hui, où dès la seconde même où ton zygote, cette espèce d'oeuf qui deviendra toi, se divise une première fois en deux, jusqu'à la putain de seconde où tu claques, ben, y a plus moyen d'arrêter la mécanique. Une fois que c'est parti, c'est parti : y a plus de rémission, plus de répit, plus de halte possible. Plus moyen de stopper cette succession effrénée et incessante d'instants, tous uniques et tous passés au moment même où on les vit - c'est à dire instantanément - et qui constituent ce machin incontrôlable et qui va dans tous les sens qu'est notre vie. Aaah, plutôt vertigineux ça, comme pensée, hein. A tel point qu'à chaque fois qu'il y pense, l'homme angoisse. Ce qui pose problème. Because ces derniers temps, l'homme y pense plus souvent qu'à son tour.

18:05 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.