21/12/2012

Parking

 

plaque-de-rue-parking-prive.jpg

Alors, c'est hier soir et l'homme a tout eu : le boulot, les bouchons, le Delhaize et tout le reste, et est sur le point de se pèter l'aorte lorsqu'il déboule sur le parking de là où il crèche et où y a gggrrrroouuummmpppffff nondidju di nondidju di nondidju une putain de camionnette à la con avec sur le toit plein d'échelles, de tuyaux et d'autres bazars à la con garée pile sur son emplacement réservé. Alors le mec l'homme, chauffé à blanc, tonne, détonne, klaxonne que c'est pas possible mais rien ne bouge et personne ne vient. Et donc, ggggrrrooouuuummmmppfff, bien décidé à emmerder l'emmerdeur, il gare sa caisse juste à 10 cm derrière la casserolle de l'enfoiré. Si tu veux te casser, mon pote, bonne chance et le bonjour à ta soeur. Une fois dans l'appart, l'homme, toujours sur sa lancée meurtrière, genre typhon, appelle le syndic. Lui laisse juste le temps de dire allo et le tétanise sur place : non mais c'est vrai, voila six mois que la grille électrique, automatique, et même informatique puisqu'il faut un code pour entrer, est foutue, que tout le monde entre et sort du parking comme dans un moulin, qu'y en a marre d'avoir toutes les cinq minutes l'un ou l'autre barjot qui lui squatte son emplacement. Alors quèsqu'on fait, hein, syndic de mes deux? A l'autre bout, l'autre est tout tremblottant : il cause dans le genre ben, la grille sera réparée fin janvier, il cause de peut-être téléphoner aux flics, il cause de faire enlever le véhicule, il cause du n'importe quoi, bref, au final, le message qu'il cause est clair : rien à cirer de votre problème, démerdez-vous et bonne chance. Merci syndic. Entretemps l'homme a maté par la fenêtre que le petzouille de la camionnette s'est pointé. Le gars regarde la caisse de l'homme, regarde tout autour de lui, regarde en l'air, genre comment je vais faire pour m'en sortir ici. L'homme descend. Gggrrrooouuummmpppfff non mais savez pas que c'est un parking privé ici, hein? j'douille j'sais pas combien, moi, par mois pour pouvoir me garer à l'aise, pouviez pas caler votre bahut ailleurs qu'ici, hein, y a pourtant plein de place dans la rue, non? C'est quand même pas difficile, hein? Le gars le regarde comme si un extra-terrestre venait de lui taper son épée laser zzziiinnngggg dans les noix. Il bredouille. M'escuse. Savais pas. Pensais que. Il regarde l'homme, lui sourit. Il pleut sur sa salopette. Il a l'air fatigué. Il est tard. Sûr qu'il préfèrerait, lui aussi, être chez lui plutôt qu'ici. Et là, instantanément, l'homme se sent tout con. Et sur ce coup c'est lui qui marmonne. Un truc du genre, bon ben, allez ça va, on va pas en faire une macédoine, hein, déplacez votre camionnette et on en parle plus. Pouviez pas savoir. Me suis peut-être un rien laisser emporter. Encore un peu et c'est l'homme qui s'excusait. Encore un peu et il se sentait coupable. Non mais c'est vrai, au final, le mec, il était là pour bosser. Devait pas toujours être facile pour lui non plus, hein. Alors leçon : la gentillesse, y a rien de plus désarmant.     

09:07 | Commentaires (3) |

Commentaires

Une place .... on a une qu'au cimetière .... et encore !
Ca contrarie surement mais bon, y a des choses tellement plus importantes ....

Écrit par : Marie L | 21/12/2012

Répondre à ce commentaire

Oups, j'allais presque oublier !!!! Bonne fête à Jade :-)

Écrit par : Marie L | 21/12/2012

Répondre à ce commentaire

Jade est née le jour de la fin du monde ?

... Oups ;-)

Écrit par : Marc | 21/12/2012

Les commentaires sont fermés.