21/11/2012

Tendresse

Tout va trop vite et la pression vient de partout. Parvient plus à se détacher, l'homme. A se relâcher. A lâcher tous ces machins et ces trucs encore à faire, à lire, à écrire, à remplir, à envoyer, à discuter, à négocier. Tant de choses qui lui polluent la tête. Qui l'envahissent. Qui occupent son cerveau. Quoi? Ben ouais, a un cerveau, le gars. Quoi ? C'est rare, un mec avec un cerveau ? Ben ouais, préfèrerait nettement ne pas en avoir, mais pas de bol, il est né avec... Bon, reprenons : qui occupent son cerveau. Implacablement. Comme une armée d'occupation. Avec plein de pensées comme plein de soldats. Qui grouillent. Qui pullulent. Qui l'encerclent. Mais surtout, qui le contrôlent et le privent de liberté et de repos. Et elle est où la tendresse dans ce délire, hein ? Tous ces soirs, chacun derrière son écran. Chacun dans son monde. Chacun dans son espace-temps. Et le partage, il est où aussi ? Et la chaleur ? Et la peau de l'un contre la peau de l'autre ? Hé putain, c'est important la tendresse, non !? Aaah faut absolument qu'il se reprenne, l'homme. Qu'il réapprenne la vie, la joie et l'insouciance. Et retrouve enfin ses marques et ses valeurs.

 

 

20:32 | Commentaires (2) |

Commentaires

Ouh là ! Un petit pas vers Jade non ? Un petit câlin de temps en temps, hors du temps et de l'espace ?
Faut pas sombrer dans la routine quand même !!!
Allez, zou ! Un petit WE dans un SPA, tous les deux, et au trot !

Écrit par : Moi | 22/11/2012

Répondre à ce commentaire

"On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse ......"

Tu connais ? C'était Bourvil qui chantait ça ?

Eh oui !!!!

Écrit par : Marie L | 23/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.