15/11/2012

Cercle

 

Picture 001.jpg

Aujourd'hui l'homme ne bosse pas. Jade bien. Et donc peinard en solo at home, qu'il est, le mec. Enfin, peinard peinard, faut voir. Car comme le jeudi c'est le jour où la petite nana des chèques-services vient faire le ménage, l'homme a pris sa caisse et est parti zoner. A d'abord passé une heure à la librairie du coin pour s'acheter quelques bouquins et puis s'est mis à rouler en direction de nulle part, destination rien à cirer. Au hasard de la route, a fini par déboucher sur l'une ou l'autre place du Marché, place de l'Eglise ou Grand place de l'un ou l'autre bled perdu où il n'avait jamais encore mis les pieds. Et comme il faisait tout de même un rien soif, il y a garé sa caisse et est entré comme un grand dans le bistrot local. Un bon vieux troquet à l'ancienne, avec rien que des habitués. Au comptoir deux ou trois barjots qui causent de Brel, de Renaud et de Brassens, comme si c'étaient des potes à eux. Qui se marrent avec des blagues sur des mouches qu'on sabre en deux, en quatre et puis en dix. Et qui enchaînent les pintes comme d'autres des perles à un collier. Non non, un de ces bistrots où on se sent directement chez soi, où les gens vous disent boujour même s'ils vous connaissent pas, où il viennent vous serrer la pince quand ils rentrent, où vous êtes directos un des leurs. Aaah, ça donne chaud au coeur tout ça. Pas comme tous ces établissements de la ville, plein de coincés de la rondelle qui causent à personne, ne regardent personne, s'intéressent à personne. Il y retournera, tiens, le mec, les jours de grande solitude. En a même pris une photo souvenir, ce qui a d'ailleurs passablement inquiété la patronne, bien sympa et tout, qui lui a expliqué vite fait qu'il devait revenir l'année prochaine, lorsque la façade aura été retapée. Et ben, l'homme repassera, c'est promis juré. En attendant, il en tape vite fait la photo sur son blog, question de faire un petit coup de pub à ce bastringue délicieusement vieux de la vieille. Allez, c'est ma tournée.               

17:59 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.