31/10/2012

Beauté

Allez, l'homme vous file vite fait une tite vidéo d'un régisseur canadien qui, le temps de cinq minutes, a concocté une ode époustouflante à la beauté du monde. Tel qu'il est. Certe, la beauté de la nature - sans l'homme - avec ses montagnes, ses cieux et ses rivières, mais aussi la beauté de ce nouvel environnement naturel qu'il s'est créé et que sont devenues pour lui ses villes, avec ses tours, ses ponts, ses chaussées, et la frénésie de ses foules, de ses lumières et de ses voitures. A regarder en plein écran. Et peut-être en silence. Pas pour mieux pouvoir s'imprégner des images, mais simplement because la musique du machin tape sur le système. Du moins, celui de l'homme.

 

16:40 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.