17/10/2012

Obligations

 

8599824-icone-de-signalisation-obligatoire-collection.jpg

Aaah... des obligations, on en a plein. Tous. D'abord les obligations qu'on doit se taper à cause des autres. Celles du boulot par exemple. Où on est obligé de faire semblant d'être malin, intelligent et intéressé, de faire comme si on était dynamique, enthousiaste et impliqué, de jouer les petzouilles sérieux, responsables et tout. Et puis y a aussi les obligations sociales. Rire avec des autres qui ne nous font pas marrer. Ecouter avec intérêt des conneries qui nous font gerber. Dire oui, dire non, dire que c'est super, que c'est méga, dire je pense que et moi je trouve que, bref dire n'importe quoi parce qu'il faut bien dire quelque chose. Bon, déjà que ces obligations là, c'est pompant. Mais y a pire. Celles qu'on s'impose à soi-même. Tous ces barjots qui matin et soir courent comme des déjantés dans leurs p'tits shorts Adidas à technologie Climacool ou pédalent comme des dégoupillés sur leurs p'tits vélos Eddy Merckx, chrono en main, autant de kilomètres en autant de minutes et de secondes, alors qu'à part eux, ben, personne n'en a rien à cirer. Tous ces loufs qui jouent au tennis, au basket, au foot ou à plein d'autres singeries avec des balles, des raquettes, des maillots, des filets, des règlements, des points, des lignes par terre, et qui veulent absolument gagner alors qu'en fait, y a strictement rien à gagner. Même pas à être connu. Et là l'homme dit non. Exemple. Il jouait au golf et bien, il joue plus. Depuis ce jour où il s'est dit non mais qu'est-ce que je fous ici, moi, avec ce club à la con, à taper sur cette balle à la con, pour la faire entrer dans ce trou à la con. Trop con tout ça. Avec en plus la pression qu'on se met. Quand on joue mal, faut absolument jouer de nouveau pour dire que c'était juste un mauvais jour, et quand on joue bien, faut absolument jouer de nouveau, pour confirmer qu'on joue bien. Et donc a dit stop, le mec. Et pour ce blog de mes deux, c'est du kif. Commence aussi à se demander pourquoi il se casse les noix à scribouiller tous ces trucs, le gars. D'autant que dans la vie y a déjà tellement de choses qui sont obligatoires. Ou qui, si elles ne le sont pas, sont interdites.  

22:32 | Commentaires (3) |

Commentaires

Ah bon ? Tu considères le blog comme une obligation ?

Écrit par : Moi | 18/10/2012

Répondre à ce commentaire

Si tu considère l'écriture comme une obligation, une charge, un poids, alors je crois qu'il serait bon d'arrêter de suite.
Mais si cela reste un plaisir, voire un besoin psychologique pour évacuer ou s'épancher (comme de pisser ou aimer), alors ... fait ce que ton coeur te dicte :-)

Hug
J'ai parlé ;-)

Écrit par : Marc | 18/10/2012

Répondre à ce commentaire

Obligations, obligations ..... si on t'emmer.... t'as qu'à le dire !!! :-)))

Écrit par : Marie L | 19/10/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.