12/10/2012

Overdose

pt142818.jpg

C'est vendredi soir et vous voulez savoir comment il se sent, l'homme? Alors voila. Sait pas si c'est l'automne et la chute des feuilles, si ce sont toutes ces heures perdues sur toutes ces routes où tout est à l'arrêt, si c'est toute cette énergie flambée à dire plein de trucs que personne n'écoute, si c'est tout ce temps claqué à écrire plein de machins que personne ne lit, si c'est tout cet agenda qu'il ne contrôle plus et qui le contrôle lui, si c'est tout ce temps passé à ne pas vivre, si c'est toute cette vie passée sans avoir le temps, mais l'homme, aujourd'hui, il sature. A comme une overdose. De gens surtout. Qui sont partout. Qui sont vides. Qui font plein de bruit. Qui l'envahissent. Le pompent. L'emmerdent. Alors il lui vient des idées de rebellion, au mec. Envie de gueuler une bonne fois. Sans faire de distinction. Sans faire attention. A rien. De dire ce qu'il a à dire. De casser ce qui doit être cassé. Se défaire, une fois n'est pas coutume, de toute prudence, de toute politesse, de tout respect. Aaah, tant qu'à faire, se remettrait bien à ses Gitanes sans filtre, le gars. Comme au temps où il se foutait de sa santé. A picoler. Comme au temps où il se foutait de sa réputation. A se dégommer. Comme au temps où il se foutait de sa vie. Et aussi, se laisserait bien pousser la barbe, le mec. Et pourquoi pas une tite queue de cheval, hein, même si elle fera que trois poils, vu qu'il n'a plus de tifs. Et puis se verrait bien zoner en blouson de cuir. Se tailler pour un autre ailleurs. N'importe lequel. Mais surtout, surtout, où personne ne le connaîtrait et où il ne connaîtrait personne. Où il pourrait enfin être lui-même. Tout à fait et pour toujours.

20:10 | Commentaires (2) |

Commentaires

Dommage que l'on ne sait pas envoyer de message privé sur le blog de l'Homme.
Je lui aurait bien donné rendez-vous demain midi, dans un coin de Belgique, à un endroit où on se fiche de savoir qui fait quoi.
Seul compte la présence ...

Écrit par : Marc | 13/10/2012

Répondre à ce commentaire

Tiens, bonne idée Marc ! Je viendrais bien aussi ! Histoire de rencontrer des gens qui parlent la même langue que moi...
Ah, si nous pouvions avoir le culot de faire ce que nous pensons oubliant nos responsabilités, de temps en temps...
De l'air, de l'air, de l'air...

Écrit par : Moi | 15/10/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.