17/09/2012

Lendemain

 

494804165_small.jpg

Le mariage du fiston, samedi passé, a vraiment été super bien. S'est même surpris, en voyant ses fils à la maison communale, à l'église et tout ça, à se dire que tout compte fait, ben, il avait pas fait du trop mauvais boulot, le gars, en tant que père. Même s'il aurait sûrement pu faire mieux. Because n'a pas toujours été là, et quand il était là, pas toujours été disponible, n'a pas toujours eu la patience qu'il aurait dû avoir etc etc etc... Ceci dit, les lendemains de fêtes, même quand elles sont bien, ben, l'homme est toujours mal. Tant de gens, tant de conversations, tant d'émotions, tant d'agitation, tant de bruit, tout ça fait que le(s) jour(s) d'après il se retrouve à chaque fois fragilisé, anxieux, fiévreux. Tout tremblant à l'intérieur. Et là, il a beau respirer, inspirer et expirer de son mieux, rien n'y fait. Le seul remède : fuir dans le sommeil et espérer qu'au réveil le sable mouvant du mal-être, cette fange marécageuse qui d'une manière ou d'une autre, et sans raison, l'a envahi par tous les pores, jusqu'à le remplir de la tête aux pieds, soit redevenu enfin solide. Pour qu'il puisse à nouveau prendre pied, se relever et continuer. Demain sera mieux.   

13:33 | Commentaires (1) |

Commentaires

Ben oui, ça remue les sentiments d'activer les souvenirs passés... Il ya les bons qu'on a évoqués, et les moins bons auxquels on repense, après coup... Mais c'est aussi la marque du chemin parcouru !!!

Écrit par : Moi | 18/09/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.