13/09/2012

Bousculé

 

dbcfb78a5482e8.gif

Un rien bousculé, l'homme hier. D'abord réunion le matin. Discussion, débat et puis constat : on a cinq projets sur le feu qu'il faudrait coordonner, intégrer, prioriser et donc on cherche un program manager pour gérer l'affaire. Les regards se tournent vers l'homme. Tout le monde est unanime : ce serait peut-être bien que tu prennes ce truc en charge, t'es le mieux placé, t'as une vue transversale et blablabla... Résultat : encore un machin qui lui tombe dessus, en plus de tout le reste. Alors il se pose des questions, l'homme. Ou bien il est vraiment top dans ce qu'il fait (peu probable...). Ou bien il est nul mais il joue tellement bien le jeu que tout le monde croit qu'il est top (aaah ça, c'est déjà plus réaliste...). Ou bien on a pas trouvé un autre ahuri pour faire le boulot (pas impossible non plus, ça). Bref, sa barque est chargée à ras bords, va falloir faire gaffe de pas chavirer.

Ensuite, l'homme est parti en mission. Objectif : trouver rapidos une chemise blanche, taille 41-42, avec un col italien, cintrée mà non troppo (because bedon) et si possible facile à repasser. C'est que son fils, enfin un de ses fils, se marie samedi et que l'homme a découvert avec stupéfaction que ses chemises blanches avaient certe été blanches un jour mais ne l'étaient visiblement plus aujourd'hui. Et donc direction Inno. Cinq minutes pour acheter le bazar et un quart d'heure pour remplir un formulaire, question de recevoir la carte Galeria Inno Advantage, qui coûte rien et avec laquelle on a le parking gratos. Une carte tout de même importante, puisque au dos de celle-ci y a marqué texto : en cas de perte, veuillez la renvoyer chez Inno. Ce qui est tout de même bizarre. Pour renvoyer la carte en cas de perte, faut d'abord la retrouver. Et une fois qu'on l'a retrouvée ben, y a pas de raison de la renvoyer, puisqu'on l'a pas perdue. Mais soit.

Enfin, visite chez madame la docteur pour les résultats de sa prise de sang d'y a quinze jours. Dans la salle d'attente, à sa gauche un petzouille qui tousse à s'en déchirer la doublure, à sa droite un schpountz plein de boutons et de tâches rouges, en face une gisquette aux yeux larmoyants, la goutte au nez et qui éternue en longues rafales postillonnantes. C'est pas une salle d'attente, c'est un bouillon de culture ce truc. Non non, très dangereux d'aller chez le médecin, surtout quand on est en bonne santé. Et donc, les résultats des analyses du mec. Le foie, les reins, le sang, la glande tyrolienne, thyroïde et tire-au-flanc, tout est bon, mais attention hein, de toute justesse. Pas de quoi pavoiser ni faire la tournée des grands ducs. Au contraire, faudra me surveiller la bouffetance, hein, mon vieux. Manger plus de pain, de pâtes, de légumes, de fruits, de poissons (manger comme Jade, quoi... l'horreur... ) et moins de viande, de fromages, de sucreries. Et aussi boire plus de flotte et moins de pinard et blablabla. Ah oui, y a aussi une chose chez l'homme qui, elle, fonctionne super bien, où tout est super nickel, où les paramètres sont super bons, même à la limite du jamais vu, c'est sa... prostate. Aaah ben ouais, faut dire que celle-là, il la soigne aux petits oignons, hein. La fait travailler à tire-larigot, hein, le mec. Non non, tout est dans l'entraînement, c'est sûr.     

12:22 | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.