26/08/2012

Rencontre

 

feuille-morte-platane_3572.jpg

Hier, alors qu'ils se balladaient sur l'un ou l'autre piétonnier du coin, Jade et l'homme ont croisé l'ex de ce dernier, flanquée comme d'hab de son inséparable fille. Rencontre frontale. Fatale. Pas d'échappatoire possible, pas de zone de dégagement, pas de bande d'arrêt d'urgence. Alors les options, vite ! Euh... faire comme si on ne s'était pas vu, alors qu'on s'est très bien vus? Pfff... un rien hypocrite, ça. Se limiter à un vague signe de la main, avec un vague sourire et un vague signe de la tête, comme si on rencontrait une vague connaissance? Pfff... trop faux. S'arrêter et dire: ça va? et les vacances? Pfff... plus coincé que ça, tu meurs. Non, dans les trois cas c'est l'embarras, la gêne, le malaise garanti sur facture. Et, dans les trois cas aussi, ça jette comme une ombre. Du passé sur le présent. C'est hier qui déboule dans aujourd'hui. Un coup de froid en plein été. Décidément, rien dans cette vie, jamais, ne disparaît sans laisser de traces. Quoi qu'on fasse, où qu'on soit, nos chemins restent parsemés de feuilles mortes. Même au mois d'août.

20:47 | Commentaires (2) |

Commentaires

Oui mais t'as fait quoi alors ???

Écrit par : Moi | 27/08/2012

Répondre à ce commentaire

Euh... on s'est arrêté et j'ai dit ces mots historiques : ça va? et les vacances?...

Écrit par : Un homme à Moi | 27/08/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.