19/08/2012

Braderie

 

01BOEVE100026_marche-1.jpg

Hier après-midi, Jade et l'homme se sont rendus à une espèce de foire/braderie/kermesse/ducasse dans un bled voisin. Et comme il faisait soif, ils se sont installés à un moment donné dans une grande tente, genre chapiteau, pour boire un coup, pendant que sur le podium y avait un groupe local qui jouait en laïve et à fond la caisse. Avec à la batterie le prof de gym du collège Saint-Joseph, à la basse le receveur du CPAS, à la guitare solo le fils du boucher de la rue du Pékèt et comme chanteur le neveu de la tante de l'échevin de la culture, des festivités, du beurre et des oeufs frais. Bref, ambiance assurée. Z'étaient pas encore assis que voila-ti pas qu'un petzouille débarque à leur table, file une solide claque dans le dos de l'homme, qui a hor-reur de tout contact physique plus ou moins familier (sauf si c'est d'une nana évidemment) et qui gueule d'un trait "Aaah mais qui voilà! Les voisins! Vous me reconnaissez, je suis le nouveau locataire d'en-bas, sympa ça de faire connaissance comme ça ici, non?". Ben ouais, super sympa, qu'il dit, l'homme, qui pense ça y est, c'est foutu, et qui déjà implore le ciel: va pas me pomper toute l'aprèm, hein, ce mec... Allez qu'est-ce que vous buvez pour moi, qu'il dit, le barjot, en s'installant à côté de Jade. Si, il va me pomper mon aprèm... Une heure, quelques Kriek, des chopes et des clopes après, ils savent tout : où il est né, d'où il vient et où il compte aller, ce qu'il a fait, ce qu'il fait, ce qu'il va faire, ce que font sa femme, son beau-frère et ses vieux, que la vie est belle, que le plus important c'est que tout le monde soit heureux, qu'il est très social (ben tiens...), très familial (et votre femme, elle n'est pas là? Non non, elle est à la maison, avec la petite... ben voyons...) et très conjugal (ma femme, c'est la meilleure, non non, elle est vraiment super... voir parenthèse précédente). Et de conclure "bon, faut que j'y aille, dois encore aller à Machinchose voir mon cousin Trucmuche. On pourrait peut-être faire un p'tit barbecue un de ces soirs, non?". Aaah ce serait pas mal, dit l'homme, qui, rien qu'à l'idée, se sent déjà mal... Bon, d'accord, sur ce coup, l'homme a été un rien méchant. Le mec est sûrement un bon bougre, un bon bouffant, un bon buvant. Et un bon vivant vaut toujours mieux qu'un pisse-vinaigre coincé de partout. Disons que ce doit être la canicule. Déjà qu'en temps normal l'homme n'aime pas trop être bousculé, envahi, réquisitionné, alors avec cette chaleur, ben, faut pas trop le secouer, le mec. Peut très vite devenir très explosif. A moins évidemment qu'il ne soit lui-même un pisse-vinaigre coincé de partout et qui s'ignore. Aaah pas impossible, ça...                          

14:12 | Commentaires (2) |

Commentaires

C'est vrai que c'est pas impossible, ça ;-)))

Écrit par : Marc | 19/08/2012

Répondre à ce commentaire

Meuhhh non :-)))

Écrit par : Marie L | 25/08/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.