09/06/2012

Liberté

 

liberte.jpg

Ce qui est grave c'est qu'on naît libre mais qu'après on ne l'est plus. Y a le boulot, la maison, la nana, les mômes bref plein de trucs qui font que la liberté, ben, n'en reste pas des masses. Because sont autant de choses qui nous lient, qui nous obligent, qui nous attachent. Et l'ironie veut que cette liberté qu'on chante sur tous les tons, qu'on chérit de partout, pour laquelle on se bat, on descend dans la rue, ben... c'est en premier lieu nous-même qui nous nous en privons. Pourquoi ? Ben parce que sur notre échelle des valeurs à la con, y a apparemment quèque chose d'encore bien plus important que la liberté, quèque chose pour laquelle on est prêt, jour après jour, à la sacrifier, la liberté, quèque chose pour laquelle on la troque sans sourciller, la liberté, et c'est quoi, ce bien suprême ? Ben c'est... le confort. C'est pas liberté, égalité, fraternité, qu'il faut écrire sur notre devise, c'est propriété, sexualité, facilité. C'est pour ça que tout le monde bosse. Pour avoir une plus grande maison, une plus grosse bagnole, une plus belle nana (ben ouais, les chouettes filles ont l'embarras du choix, alors, tant qu'à faire, elles choisissent les mecs qui ont du blé. Logique non ?). Ce qui est marrant c'est que justement les mecs qui ont une grande maison bossent tellement qu'ils n'y sont jamais, à la maison. Que les mecs qui ont une grosse bagnole sont tout aussi bien dans les bouchons que le commun des petzouilles dans sa caisse à savon. Et que ceux qui se tapent des nymphettes affolantes sont encore plus cocus que les autres, because savent pas être à la fois à la bourre et au câlin (audacieuse variante sur "au four et au moulin" : aaah l'homme, mais jusqu'où ira-t-il dans sa folle témérité littéraire...?). Non non, la seule liberté qu'on a, est celle de pouvoir choisir notre prison, c'est tout. Mais bon, dans le monde y a plus grave que ça, beaucoup plus grave. 

08:26 | Commentaires (4) |

Commentaires

"La liberté,
c’est pouvoir faire
ce que l’on doit
vouloir faire."
(Proverbe anglais ... et en anglais, cela sonne encore mieux ,-)

Une autre ?
Voici :-)
"La liberté, c’est une autre manière de dire que l’on n’a plus rien à perdre."
Auteur(e) inconnu(e)

....
et la dernière, c'est de moi, de quand je gambergeais en ado boutonneux (sans boutons, jamais eu ce truc), qui rejoint la bafouille et pensées du jour de l'Homme :
"La liberté, c’est pouvoir choisir ses chaînes et d’en changer quand c’est nécessaire."

Écrit par : Marc | 09/06/2012

Répondre à ce commentaire

Alors, j'y vais aussi de ma petite citation:
"la liberté individuelle s'arrête là où commence celle des autres..."

Et c'est ça la frontière qui fait mal. Suffit de regarder dans le règne animal quand 2 mâles convoitent une même femelle... C'est qui qui gagne ? Hein ? ça se règle au duel, à coups de boule ! Nous sommes quand même de grosses bêtes primitives, et même en ayant perdu notre odorat animal, nous avons gardé le même esprit de compétition pour remporter la palme de procréer avec la plus belle femelle du troupeau...

Écrit par : Moi | 09/06/2012

Répondre à ce commentaire

le problème, c'est que "la plus belle femelle du troupeau" n'a pas toujours envie de procréer avec le gagnant.
Du moins chez les humains.

Écrit par : Marc | 09/06/2012

Etrange parallélisme de nos pensées... :-)

Écrit par : Un homme à Marc | 10/06/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.