26/05/2012

Importance

 

A0008769.jpg

Se donner de l'importance, c'est pas difficile, tout le monde peut le faire. Suffit d'avoir une grande gueule et de déplacer beaucoup d'air. Et donc y en a plein comme ça, qui parlent trop et trop fort, qui gesticulent dans tous les sens, qui font tout pour se faire remarquer. L'homme a horreur de ça. Est du style taciturne, le gars. N'aime pas trop prendre la parole, ne prend pas trop plaisir à s'entendre parler, ne dit pas "moi je" toutes les cinq minutes. Et donc n'impressionne personne. Certainement pas d'emblée. Because préfère écouter et ne causer que quand il a quelque chose à dire. C'est à dire peu mais, dans la mesure du possible, bien. Et ça, ça porte ses fruits. Aaah évidemment, ça lui prend plus de temps pour se faire connaître et, le cas échéant, apprécier. Mais par contre, le jugement qu'on porte sur lui a l'avantage de durer. De tenir la distance. C'est qu'il en a connu plein, l'homme, d'étoiles montantes qui se sont fait descendre, de mecs gonflés et aussitôt dégonflés, de petzouilles condescendants qui se sont fait descendre comme des cons, de barjots qui ont cru le lâcher et qui maintenant lui courent après. Non non, la seule vraie importance n'est pas l'importance qu'on se donne mais l'importance que les autres vous donnent. Pour ce que vous êtes, pour ce que vous représentez pour eux, pour ce que vous leur apportez. Tout le reste, c'est du vent.

18:48 | Commentaires (3) |

Commentaires

Encore une fois, OUI !!!
Mais comment faire taire les cons ???
Si tous ces mots inutiles et vains restaient dans la bouche de ceux qui les sortent, qu'est-ce qu'on serait bien...

Écrit par : Moi | 27/05/2012

Répondre à ce commentaire

Pourquoi faire taire les cons ?
C'est souvent amusant de les laisser pérorer :-d

Écrit par : Marc | 29/05/2012

"Pour ce que vous êtes, pour ce que vous représentez pour eux, pour ce que vous leur apportez."
... pour ce que l'on est, oui, car cela résiste à l'usure du temps.
Pour ce qu'on leur apporte, tout à fait.
Surtout ça en fait, car c'est en rapport avec qui on est.
Et ça, c'est peut-être le plus difficile sur la longueur : ne pas oublier ce que l'on est ...

Écrit par : Marc | 29/05/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.