21/05/2012

Belgique

 

imagesCA7YAH7R.jpg

Vendredi dernier l'homme a ramassé une amende de l'administration des finances parce qu'il avait omis d'envoyer une déclaration pour déclarer qu'il n'avait... rien à déclarer. Vive la Belgique !

Aujourd'hui l'homme veux téléphoner pour un renseignement au bureau de poste de son patelin. Trop simple : désormais les bureaux de poste belges n'ont plus de numéro de téléphone !!! Faut passer par un call-center, appuyez sur un pour... appuyez sur deux pour... appuyez sur trois pour... tous nos opérateurs sont occupés pour l'instant... veuillez réessayer plus tard... tûûût... et le client, on s'en tape la rondelle. Résultat : l'homme a dû envoyer un courriel. Y a plus qu'à espérer que le barjot de service à la poste trouve le bouton pour allumer son ordi. Vive la Belgique (bis) ! 

Toujours aujourd'hui, l'homme avait besoin d'une bête info auprès de sa banque. Il compose donc le numéro de "votre conseiller", comme y a marqué sur la lettre qu'il a reçu la semaine dernière de son agence et qui justement l'informe qu'il dispose désormais d'une ligne directe avec "votre conseiller" afin de "mieux vous servir", "de répondre au plus vite à vos questions" et "dans l'espoir de" et bla bla bla. Super cool, ça. Sauf qu'au lieu de tomber sur "votre conseiller", il tombe sur un... call-center. Et donc rebelote : appuyez sur un pour... appuyez sur deux pour... appuyez sur trois pour... puis entend une voix digitalement suave lui dire "votre conseiller est momentanément indisponible"... puis tic tac tac son appel est dévié et, oh merveille, une voix, une vraie voix de vraie femme celle-là, décroche, s'informe de son problème et l'informe par la même occasion que sur ce coup il a atterri au phone banking et donc pas à son agence, qu'elle est par conséquent dans l'impossibilité de lui donner l'info demandée, qu'elle transmettra cependant sa demande, qu'il aura une réponse quand on lui répondra et merci, salut et au revoir. Vive la Belgique (ter) !

Là dessus, l'homme a raccroché, a senti comme une immense lassitude l'envahir, a éteint son ordi, fermé ses dossiers, éteint la lumière, fermé la porte de son bureau, est descendu au parking souterrain, a pris sa caisse, s'est arrêté au Delhaize, a acheté à boire, est rentré chez lui et a bu. A la santé de ce pays dont heureusement les habitants sont plus intelligents et courageux que ceux qui les dirigent et où heureusement les travailleurs ont plus de bon sens et de sens de l'éthique que ceux qui les emploient. Allez, tout n'est pas perdu.   

21:19 | Commentaires (5) |

Commentaires

L'homme aurait-il pour banque BNP-Paribas-Fortis, ou toutes les banques partagent-elles le même système déplorable de communication ?

Écrit par : Walrus | 21/05/2012

Répondre à ce commentaire

En tout cas la photo donne très envie ! :) Marie

Écrit par : baby sitting Paris | 22/05/2012

Répondre à ce commentaire

En plein dans le mille, mon pote :-))) M'ont envoyé une bafouille pas plus tard que la semaine dernière pour m'annoncer triomphalement que désormais j'avais une ligne directe avec "mon conseiller", que désormais niveau communication ça allait être top, que pour entrer en contact désormais y avait qu'à et suffisait de, jusqu'à ce que hier, ben, le petzouille bancaire super disponible s'est avéré être... indisponible. Enfin, c'est encore toujours mieux qu'à la poste, car là y a tout simplement plus moyen de les joindre par téléphone... Paraîtrait que Ecolo serait pour un retour aux pigeons postaux... Mmmmwwwoouuahahaha... Non non, faut toujours faire gaffe quand les génies managériaux à bonus renforcés se mettent en tête de simplifier, de rationnaliser ou d'améliorer ce qui existe et qui fonctionne déjà, because le résultat est invariablement que tout se complique, dérape dans le chaos et se déteriore...

Écrit par : Un homme à Walrus | 22/05/2012

Répondre à ce commentaire

C'est bien ce que je craignais. L'autre jour, j'utilise leur site pour trouver le numéro de téléphone de mon agence (je voulais savoir quand je pouvais rentrer le reste des livres sterling qu'ils avaient mis une semaine à me fournir). J'appelle le numéro figurant sous l'adresse. Même topo que toi : après quelques "poussez sur..." je tombe sur une voix charmante qui m'explique que les agences n'ont plus de ligne de téléphone à usage général. Je lui explique mon cas (quand mon agence est-elle disposée à me recevoir pour procéder à l'échange de ma monnaie étrangère ?). Elle me répond qu'elle ne peut me donner ce renseignement mais qu'elle va appeler mon agence pour me le fournir. Musique d'attente (détestable) puis réapparition de la voix : "Toutes leurs lignes sont occupées, je vais réessayer".
Je lui ai dit "Laissez tomber, j'y vais en voiture !"
Je me suis farci les deux kilomètres me séparant de l'endroit où j'ai dû faire la file à la réception qui a contacté le caissier qui a bien voulu, moyennant une nouvelle attente condescendre à reprendre mes sterlings sous déduction d'une crêmeuse perte de change.
"Toujours à votre service !" Qu'il m'a dit le mec.
Je suppose que son humour était involontaire...

Écrit par : Walrus | 22/05/2012

Répondre à ce commentaire

Ca me rappelle une mésaventure bancaire... Voyage pro à Londres il y a +/-1 an, nouvellement cliente de D***A à l'époque je demande à ma conseillère s'il y aura des frais bancaires sur mes dépenses Londoniennes, non non, compris dans vos frais généraux qu'elle me dit.
Je ne prends pas de liquide et dégaine donc la CB pour toutes les opérations (hotel, restau, transport...). Pour 5 jours sur place je me suis retrouvée avec plus de 80Euros de frais de gestion de transactions! Ma conseillère m'a dit ha oui mais ca c'est spécial blablabla, bref au final c'est mon boss qui a racké! Et j'ai changé de banque depuis... Heureusement que dans le privée on ne rends pas services comme ca à nos clients, ils auraient tous fuits et on serait en faillite (ha tiens, mais oui, D***A a bien été déclarée faillite il y a peu avec changement de nom (et de politique clientèles??? J'en doute)).

Écrit par : Caroline | 23/05/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.