16/05/2012

Remplissage

 

dinde-preparation.jpg

Ouais ouais je sais, l'homme fait que râler ces temps-ci because n'a plus jamais le temps. A toujours plein de trucs et de machins à faire au boulot, avant le boulot, après le boulot, le samedi, le dimanche, les jours fériés, bref n'a plus un moment de repos, un moment à lui, un moment pour faire ce qu'il veut, un moment pour se faire plaisir, un moment où on lui fout la paix. Alors ce matin il se disait comme ça, et si demain t'arrêtais de bosser, que tu resterais full-time at home, qu'est-ce que tu ferais, hein, de ton temps, de tout ce temps, maintenant que t'aurais le temps? Première chose : il serait moins à la bourre. Devrait plus se presser, s'empresser, presser le pas. Bon. C'est déjà pas mal. Et ensuite? Ah oui, ensuite? Ben sais pas moi, ce qu'il pourrait bien faire. Rester dans son fauteuil et lire. Pas bête, ça. Mais y a pas de masses de bons bouquins et puis... pffff... pas quitter son fauteuil c'est plutôt abrutissant, hein. Pourrait se ballader aussi. Se promener au parc. Mais bon... le parc... le parc... à la fin en aurait ras le bol, du parc. Pourrait jouer tous les jours au golf. Aaah ça, c'est pas mal. Mais il joue comme une clinche et si c'est pour rentrer tous les jours en fulminant sur ce jeu à la con et sur le sens que ça a de taper comme un con sur une balle à la con pour la faire rentrer dans un trou à la con 400 mètres à la con plus loin, ben, voit pas vraiment où est l'intérêt du bazar. Pourrait aussi aller tous les jours au Delhaize et cuisiner plein de petits plats à l'aise. Chouette ça, quand on a, comme les chefs à la télé, une big cuisine avec ilôt de cuisson, un grand four à l'ancienne, une méga cuisinière avec plein de becs à gaz et plein de belles casseroles en cuivre partout, mais nettement moins dans une cambuse d'appart où les pots vous tombent sur le cigare dès qu'on ouvre une armoire. Aaah décidément, pas évident de remplir son temps une fois qu'on a du temps. Déjà qu'y a cet affreux mot "remplir". Car qui dit remplir, dit vide. Vide comme la vie qui en fait est un immense machin mais où y a rien dedans, un énorme conteneur mais sans contenu. A nous de le remplir. Avec n'importe quoi. Certains passent leur vie à être premier ministre, PDG ou star de cinéma, d'autres à collectionner des timbres postes, à glandouiller dans leur potager ou à fixer le bout de leur canne à pêche. Et intrinsèquement, y a pas la moindre différence : ce qui importe c'est de remplir, pas avec quoi on remplit. Ou pour le dire plus plastiquement, l'important n'est pas la farce mais de farcir. Bon, là, j'arrête because l'homme pffff... faut se le farcir aussi, hein...  

14:43 | Commentaires (1) |

Commentaires

Bien vu l'Homme !
Mais t'es pas con, tu vas trouver de quoi occuper le temps que tu vas récupérer.
C'est toujours une question de choix, et quel que soit l'âge, la question du choix reste et demeure.

à toi de choisir !!!!!

Et puis, si t'as mal choisi, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis ! Alors, tu changes, et c'est "NO PROBLEM" !!!!

Et si on arrêtait de se prendre la tête et de se dire que l'on doit absolument foncer dans le mur ???

Écrit par : Moi | 17/05/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.