29/04/2012

Station-service

 

Texaco-Hengelo-Zuid.jpg

Hier l'homme a connu un jour sans. Un jour vieux. Un jour brut. Abruti par le boulot, par les bouchons, par le boucan de la ville, par la boulimie de la vie, par la bourre au quotidien. Avait comme du brouillard dans la tête, le mec. Y avait comme une épaisseur entre lui et la réalité. Une sorte d'ouate invisible entre lui et le monde tout autour. Devait faire un effort pour parler. Pour écouter. N'aurait voulu qu'une chose : se coucher, n'importe où, et dormir. Mais devait absolument sortir. Et encore : pour faire quelque chose dont il a horreur, essayer un costard. C'est que un de ses fils se marie dans quelques mois et donc au programme le gros bazar, réceptions, bouffes, hôtel, chemises blanches, gilets, pochettes, cravetouzes et bien évidemment tous des mêmes costards pour les petzouilles de la suite. Dont l'homme. Résultat des courses : essayage obligatoire. Dans un patelin en Flandre, pas la porte d'à côté. En revenant, alors qu'il roulait sur l'autoroute, il a eu soudain comme une envie de s'arrêter et a bifurqué vers une de ces grosses stations-services qui s'égrènent le long des grands axes. Il s'est retrouvé entre des italiens, des polonais, des français, des allemands, tous de passage, et c'était comme si lui aussi était en voyage, en route pour une destination lointaine, inconnue, nouvelle. Il a bu un café bien fort et bien sucré dans un gobelet en carton avec Lavazza marqué dessus et pendant qu'il touillait dans son kawa avec son bâtonnet en plastique, s'est dit qu'il ferait bien lui aussi le plein de sa caisse. et, pour faire le vide dans sa tête, se tailler pour quelque part de hasard. Ou nulle part. C'est la même chose.           

11:11 | Commentaires (1) |

Commentaires

Et non, ça ne sert à rien de prendre la fuite, tu te fais rattrapper un jour ou l'autre !
Et puis, ce mariage qui te plombe déjà, tu le passeras, tu seras même peut-être heureux d'y être associé. Tu y seras avec Jade, tu vas lui présenter des gens de ton entourage passé et ça, ça ressert les liens, ça ouvre sur la connaissance de l'autre. Il y a toujours du positif quelque part ! Sauf si tu as honte de ton passé...

Écrit par : Moi | 29/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.