15/04/2012

Dimanche

 

BIVOUAC%20NAPOLEON%20AUSTERLITZ%20PLEIN%20CADRE.jpg

Pour l'homme, le dimanche soir a toujours quelque chose d'une veillée d'armes. Tout est encore calme et silencieux autour de lui mais il est déjà à moitié dans la frénésie et le tintamarre du lundi. La frénésie des réunions, des agendas, des deadlines et le tintamarre des claxons dans les bouchons, des téléphones qui sonnent et des petzouilles qui gueulent because sont pas contents, pas d'accord, pas vos amis. Ceci dit, les dimanches, l'homme en avait horreur. Avant. C'étaient des jours vides, immobiles et froids. Aujourd'hui, avec Jade, les dimanches ont acquis une contenance, une consistance. Ils coulent avec une délicieuse lenteur. Ils ont une tiédeur. A peu près 37,6°C. Comme la peau de Jade. Ou la lumière tremblottante des bougies qu'elle allume. Aaah, quand on a connu les affres de la solitude dominicale, du désespoir dominical, du néant dominical, ben, on apprécie la différence, hein. Bien sûr, point de vue écriture, c'est pas aussi spectaculaire. Because y a pas mieux que la désespérance pour écrire des trucs très beaux, très poignants, très émouvants etc. Le bonheur par contre, c'est nettement moins porteur. A la limite c'est ennuyant. Voire carrément emmerdant. A tel point que certains en arrivent même à regretter le temps où ils étaient malheureux. Because ont l'impression que dans leur détresse ils vivaient plus. Plus intensément. Plus profondément. Mais pas l'homme, hein. Sûrement pas.

21:53 | Commentaires (1) |

Commentaires

C'est bien vrai que la douleur se décrit mieux, avec des mots. C'est bien vrai que le bonheur il se vit plus qu'il ne s'écrit.
Je suis contente de lire l'HOMME aujourd'hui, il a fait du chemin et il est capable d'apprécier l'instant présent.
Bravo HOMME !
Maintenant, comme la solitude n'est jamais très loin de la pleinitude, il ne reste qu'à apprendre à jouir de la solitude (si elle pointe à nouveau son nez). Je te jure, c'est bon !!!! Ce n'est pas synonyme d'échec, c'est une autre manière d'envisager la vie. Le couple n'est pas toute l'essence de la vie. La vie peut se vivre de multiples manières, et sans classement !

Écrit par : Moi | 16/04/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.