08/03/2012

Dépassé

 

insulte-gros-mot-colere-bulle-bd-dessin-542780_1902.jpg

Sur ce coup l'homme écrit pour se défouler. S'est fait un p'tit resto hier soir avec Jade et son fils aîné. Le fils aîné de l'homme, s'entend. Et pour la première fois, l'homme s'est senti passé, dépassé. Comme si la distance entre Jade et le gamin était plus courte qu'entre eux deux et l'homme. S'est senti un rien botté en touche, l'homme. Hors jeu. Isolé. Aaah, décidément trois est le plus mauvais des chiffres. Because quoi qu'on fasse on se retrouve toujours, immanquablement, à deux contre un. Et cet un, l'autre soir, c'était l'homme. En plus, c'était dans son resto préféré. Où le patron, jovial en temps normal, vient toujours déconner un coup avec lui. Et où cette fois il a fait comme si l'homme était du vent. Et ça l'homme a en horreur, supporte pas les cyclothymiques à humeur variable, les instables, les imprévisibles, les styles tout ou rien, comme ça, sans raison apparente. Décidément Ballavoine avait raison, il n'y a que deux races : ou les vrais ou les faux. Et le mec du resto de toute évidence fait partie des faux. Et donc, pour le même prix, une illusion de moins. Résultat, est sorti du resto grognongnon que c'est pas possible, l'homme. Totalement imbuvable, d'une humeur style armaguédon, déluge, fin des temps, fin du monde. N'a plus dit un mot. Tant que l'homme cause, se marre, joue, voire même fait semblant, y a pas de danger. Par contre, quand il se ferme, devient silencieux, ténébreux, ombrageux, faut faire gaffe. C'est le signe qu'il est au bord de l'explosion. Le calme avant la tempête. L'oeil du cyclone. Alors faut lui foutre la paix, ne pas lui adresser la parole, ne pas le secouer. Une fois rentré à la casa, s'est encore envoyé une solide rasade de vodka ou un truc du genre, s'est douché et s'est écrasé dans son pieu, la tête noire de chez noir. Avec pour seule mission oublier au plus vite cette soirée à la con. Aaaah certains diront qu'il est hypersensible, tendu, qu'il prend tout mal, qu'il est mauvais joueur, mauvais perdant, mauvais coucheur et autres trucs du genre. Mais il s'en fout. Il ressent ce qu'il ressent. Point barre.           

12:24 | Commentaires (2) |

Commentaires

en parfait égocentrique ? ;)

Écrit par : godelieve | 08/03/2012

Répondre à ce commentaire

Simple joute verbale l'Homme !
Les femmes adorent trouver un complice pour dénoncer les travers qu'elles ont observé mais n'osent dire. Jade t'a déjà impressionné par son adaptation aux nouvelles technologies, elle veut t'en mettre plein la vue pour te prouver qu'elle vaut quelque chose, pour te montrer qu'elle en sait au moins autant que toi, te faire voir qu'elle te vaut. J'imagine que tes enfants suivent ton chemin, qu'ils sont ambitieux, alors, en s'alliant à eux, elle te nargue. Prouve-lui que tu es son Homme et qu'elle doit être fière de toi, et heureuse de t'avoir rencontré...
Pas facile hein de pratiquer l'égalité... Il y a toujours cette compétition qui entre en jeu. Te vexe pas, ça n'en vaut pas la peine... Mais capte quand même le message sous-jacent...

Écrit par : Moi | 08/03/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.