07/03/2012

Coucou

 

0122f5e5.jpg

Riche ou pauvre, PDG ou peigne-cul, noir ou blanc, jeune ou vieux, beau ou moche, tout le monde est égal devant le temps. Un jour fait 24 heures, une heure 60 minutes, une minute 60 secondes, partout et toujours. Sur ce coup c'est le même prix pour tous, sans exception. En fait, y a rien de plus démocratique que le temps. De plus incorruptible aussi. C'est le seul machin que l'homme ne parviendra jamais à manipuler, à déjouer, à acheter, à soudoyer, à escroquer, à tourner à son avantage, à rouler, bref le seul truc qu'y a pas moyen de truquer. On peut accélérer ou freiner, rationaliser ou optimiser, améliorer ou moderniser tout ce qu'on veut, une heure restera toujours une heure. Et le tic-tac du vieux coucou d'avant-guerre, suspendu depuis mémoire d'homme là au mur, ben son tic-tac fera toujours le même tic-tac. Hier, aujourd'hui et dans mille ans. Par contre, la seule chose qui change c'est la durée. L'impression qu'on a du temps. Le temps tel qu'on le ressent personnellement. Quand on se dit qu'il est passé trop vite, qu'on a pas vu l'heure filer. Et c'est justement ça, le stress, quand la durée se réduit pour se faire pressante et nous enserre la gorge comme un garrot. De là aussi l'importance de s'arrêter. Pour retrouver enfin le temps vrai, tel qu'il s'égrène réellement. 

16:28 | Commentaires (2) |

Commentaires

Le temps c'est nous qui courons pour le suivre .....
Il m'a inspiré dans mon blog ....
amicalement

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 07/03/2012

Répondre à ce commentaire

Oui, le temps s'égraine pour tout le monde à la même vitesse, mais de manière individuelle, il avance différemment. Exemple: avant 20 ans, on me donnait un bon 5 ans de plus. Après 20 ans, on me donnait toujours 20 ans. Après 30 ans, on me donnait à peine plus de 20 ans. Après 40 ans, on me donnait encore dix ans de moins, après 50 ans, ça marche encore, un peu, et puis tout à coup, j'ai l'impression de me prendre 20 ans dans les dents ! Non pas dans ma tête, mais sur ma tête ! Quand je regarde des photos que je viens de recevoir de ma nièce, sur lesquelles le cajole ma petite-nièce, je n'arrive plus à me reconnaître. La forme du visage, le cou, le dessin de la mâchoire inférieure, il ne reste rien du passé !
Tout s'est effondré d'un seul coup... Je vais devoir m'habituer à ma nouvelle tête extérieure. Ma tête intérieure étant restée intacte...
Inéluctable loi de la gravité...

Écrit par : Moi | 07/03/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.