07/02/2012

Silence

 

calme2.JPG

Jade est partie. Mais attention hein, pas pour toujours, n'a pas plaqué l'homme ou un truc du genre, non non, elle passe trois nuits dans l'un ou l'autre hôtel pour l'un ou l'autre machin qu'elle organise pour sa boîte. Et donc, en solo qu'il est le mec. Alors il a fait une petite expérience. Hier soir, dans l'appart, il n'a rien allumé. Quoi ? Non, il n'a pas allumé Jade non plus, vu qu'elle n'est pas là, petits malins. Non non, ce qu'il n'a pas allumé c'est la télé, la radio, son ordi, son laptop, bref rien de tout ça. Un retour aux sources, qu'il a fait, le mec. Back to basics, comme disent les espagnols. Et ce qui l'a frappé en premier lieu, c'est le calme. Un divin silence. A peine dérangé par le tic-tac mécanique de l'horloge au mur, le crissement sporadique de pneus sur les gravillons quand une voiture vient se garer, le souffle du chauffage dans les radiateurs. Toutes choses qu'on entend jamais because trop de décibels de trop d'appareils connectés à trop d'antennes, de wifi, de routers, de câbles, de satellites et autres trucs de la même eau. Et alors, dans ce silence, qu'est-ce qu'il a fait, l'homme? Ben, il a... lu ! Un verre de Médoc dans une main, un bouquin dans l'autre. Distrait par rien, impliqué par rien, réquisitionné par rien, il a lu. Comme on lisait il y a cent ans. Avant que la cacophonie et la fureur radiophonique, médiatique, informatique n'aient envahi, assourdi, hébété et émotionnellement émasculé le monde et la vie de ceux qui y vivent. Et il a découvert une quiétude qui reconstruit, une sérénité qui fortifie, une plénitude qui ordonne, un espace mental où les pensées, les idées, les sentiments reviennent en équilibre. Et puis il a médité. A écouté longuement et attentivement le silence autour de lui. L'a laissé descendre en lui et prendre doucement possession de son esprit... Bon, c'est peut-être pas un truc qu'on peut faire tous les jours, d'accord, mais ce serait pas mal tout de même si on pouvait, de temps à autres, ouvrir une parenthèse du même style, et échapper un moment à toute cette frénésie qui ne fait que nous emporter.

15:29 | Commentaires (2) |

Commentaires

Mais dis donc !
L'Homme commence à aller vers les plaisirs simples...
Tu vois que tu pouvais y arriver !
Et en plus, tu y vas tout seul, comme un sage...
Mais c'est vrai que les conseils qu'on pouvait te suggérer, à l'époque, ne pouvaient s'appliquer que quand tu en éprouverais le besoin ou l'envie...
Un jour prochain, tu finiras par trouver que la vie est belle !
J'en suis contente pour toi HOMME !!!
Va de l'avant !
T'as un cris de guerre à proposer ????

Écrit par : Moi | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

Je constate avec plaisir que je ne suis pas fou.
...
Ben oui, c'est le genre de plaisir ("all off") que je m'offre parfois, quand MaDame et les Schtroumfs (= les mômes) désertent la maison.
Pour mon plus grand plaisir.
Pas que je les aime pas, mais il m'est agréable, parfois, d'être seul avec moi-même ou un bouquin:-)

Écrit par : Marc | 08/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.