12/01/2012

Balais

 

serial-noceur-cet-ete-L-2.jpg

Ses 60 balais, l'homme les porte parfois comme si c'était 60 plumes, tellement qu'il les sent pas. Mais parfois aussi, ils lui tombent dessus comme si c'était 60 tonnes. Quand surgit de nulle part, là, juste devant son nez, le grand mur noir de sa propre finitude. Car même s'il lui est impossible de compter, au grain près, le nombre exact de grains de sable qui lui restent, le petit tas en haut du sablier n'en devient pas moins douloureusement mesurable. Et même si c'est par approximation, ben, ça fait vachement mal, quand même. Au point de lever en lui un vent de panique. Non mais qu'est-ce que je fous ici? Maintenant? A perdre mon temps. A glander. A bosser. A m'exciter. Devrais faire la fête, putain de bordel. Et à du 200 à l'heure encore bien. Tout claquer. Flamber. M'acheter une BM Série 6 cabrio. Bouffer du 3 étoiles Michelin. M'envoyer du premier grand cru classé. M'allumer des Partagas. Me laisser allumer par tout ce qui passe. Sniffer de la poudre fine. Ne rentrer que complètement gavé, beurré, épuisé, stoned. Roupiller juste ce qu'il faut et puis recommencer. Mais hélas, rien de tout ça. C'est que l'homme est désespérément raisonnable. Tellement raisonnable qu'il le regrettera sûrement.

 

PS : Si vous cherchez l'homme sur la photo, cherchez pas, il est quelque part en-dessous de la table...         

09:32 | Commentaires (7) |

Commentaires

Ah bon ?
L'Homme pense que faire la fête, flamber, se la pèter, c'est le but de la vie ?
Moi, ça ne fait pas partie de mes objectifs, de mes souhaits, même si le sablier descend, ça me donnerait même l'impression de gâcher mes derniers moments...

Écrit par : Moi | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

L'Homme saoul la table en train de reluquer sous les jupons de la mariée???

Écrit par : Caroline | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

Naaan, pas en train de reluquer sous les jupons :-)))) Pas le style de l'homme, ça... :-))

Écrit par : Un homme à caroline | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

La fête, flamber, se la péter, c'est peut-être pas le but de la vie mais c'est tout de même vachement plus excitant que de bosser comme un con...

Écrit par : Un homme à Moi | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

Euh, je peux ?
En fait .... c'est quoi le but de la vie ?

Écrit par : Marie L | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

Ben faut pas bosser comme un con !
Je n'ai jamais bossé comme une conne !
OK, j'ai pas bien gagné ma vie, mais j'ai toujours aimé le travail que je faisais, et surtout, j'ai toujours été respectée et appréciée pour ce que je faisais, même si parfois (surtout maintenant), je suis tombée sur un patron un peu particulier.
L'Homme a-t-il connu la "mobilité" dans le travail ???
Le boulot occupe la majeure partie de notre vie, s'il n'est pas épanouissant, il faut en changer ! Et prendre des risques, peut-être...

Écrit par : Moi | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

Comprend pas que cela prenne tant de place dans la manière de voir qui on est, ce qu'on vaut, ...
Le boulot, c'est quoi ? 8 heures par jour ? Un tiers du temps.
Hé ho, il reste deux tiers, non ?
Plus les weekend, les congés, les fériés, ...

Perso, je ne stress pas au boulot : zen le gars.
Cela ne peut pas être fait aujourd'hui ?
Ben, ce sera pour demain ...
Ou jamais : ce n'est que sur la durée que l'on peut voir ce qui est vraiment important.
Et ce que je reçois du travail, ce que j'y donne, en fait peut-être, sûrement partiellement, partie.

Écrit par : Marc | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.