10/01/2012

PIP

ceci-nest-pas-une-pipe-1024x707.jpg

Je sais je sais, c'est pas beau de se marrer avec le malheur des autres, mais l'homme n'a pu y résister... D'ailleurs quand on affuble des implants du nom de PIP, ben nom d'une pipe, faut assumer hein... Magritte me pardonnera...

11:36 | Commentaires (2) |

Commentaires

Ben oui quoi, c'est quoi ce nom ???
Je ne comprends pas ce besoin de se faire gonfler les seins. Adolescente, la mode était au seins plats comme des oeufs sur le plat... J'avais du 85 B, je les trouvais trop gros, j'aurais voulu les faire diminuer de volume !
Vieillissante et ayant pris du poids, ils ont encore enflé ! Mais j'ai appris à faire avec ce que la nature m'avait donné.

Je ne comprends cependant pas le regard des hommes sur mon décolleté en été... C'est vraiment typique des pays capitalistes. En Afrique, les hommes n'accordent pas la moindre importance aux seins de leur(s) femme(s). Qui définit les critères de séduction, en fonction de quoi ???

Est-ce culturel ?

Est-ce de l'endoctrinement ?

Sais pas... Comprends pas...

Et toi, l'Homme, quels sont tes critères, quels sont tes fantasmes à ce niveau ? Faut bien se dire que la prise décision des femmes est dictée par le regard des... hommes.

Écrit par : Moi | 10/01/2012

Répondre à ce commentaire

Pour beaucoup, il est important d’être bien dans son corps....
Le corps protège le plus intime de soi-même, mais reste le premier contact avec l’autre.
Et, même s’il ne dévoile pas tout … il exprime, en partie, qui nous sommes !
Si pour certaines, s’aimer soi même, oublier ses complexes passe par se faire gonfler ou dégonfler les seins, c’est chacun son truc, non ?
Un moyen de se faire plaisir, peut être !
Par ailleurs, ce type de prothèses a servi pour des reconstructions mammaires à la suite de cancer du sein ou encore, pour des testicules et des pectoraux…..
Je n’ose m’imaginer l’angoisse des personnes concernées ….

Écrit par : Marie L | 12/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.