26/12/2011

Sérénité

 

apollo11-3.jpg

L'homme ne bosse pas entre Noël et Nouvel An. Et donc, pour une fois, y a rien qui le rende pressé, empressé, oppressé. Pas de deadlines à respecter, pas de montres ou d'agendas à tenir à l'oeil, pas de rush. Du coup, le temps prend son temps, les journées durent plus longtemps, les heures s'écoulent plus lentement. L'homme lit longuement 1Q84 de Haruki Murakami, boit du thé brûlant, prend de longs bains parfumés. Tout autour de lui, en lui, ralentit. S'apaise. S'adoucit. Une sensation de calme qu'il n'a plus connue depuis longtemps, le remplit. Une mer de la tranquillité, lunaire, astrale, stellaire, baigne en lui. L'impression que tout ce qui, avant, lui filait comme du sable entre les doigts, enfin, s'immobilisait. Que les flots houleux de ses pensées qu'il ne parvenait pas à retenir, à contenir, se solidifiaient. Que le chaos qui se bousculait en lui, soudain s'ordonnait, devenait cohérent, compréhensible. Allez, y a de l'espoir. Pas impossible, qu'un jour, l'homme finisse par comprendre ce que vivre signifie vraiment.        

22:28 | Commentaires (1) |

Commentaires

Sérénité : du latin "serenitas", qui signifie "sécheresse" ...
Pas un truc de vivant, ça.

Notre langue, si belle, serait-elle prise en défaut de signifiant de base ?
Je ne crois pas.
Alors, la vie serait-elle tout sauf sérénité ?
Je ne crois pas non plus.
....
Je crois que la sérénité est un moment, une sorte de pause avant de mieux repartir, pour permettre à l'âme de s'épurer, éliminer ces trucs qui la parasitent.
Lors de la sécheresse, seuls les plantes et animaux les plus solides, les plus branchés à la terre, aux racines, seuls ceux qui ont accès à l'eau survivent.
Dans la sérénité aussi, seules les valeurs de base, les pensées les plus pures traversent l'épreuve.

L'épreuve ?
Ben oui : depuis quand l'homme est-il fait pour la sérénité ?
Si tel est le cas, cela ne l'emmerderait pas autant :-)

Écrit par : Marc | 27/12/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.