19/10/2011

Sympathie

 

170185530_640.jpg

L'homme l'a déjà écrit, il roule avec une caisse de bourgeois, il porte des costards de bourgeois, il habite un immeuble de bourgeois, il mène une vie de bourgeois mais, dans sa bouille, il est tout sauf un bourgeois. En fait il est devenu bourgeois sans le savoir. Sans le vouloir. Les choses de la vie. On s'endort tout jeune, la tête pleine de poèmes maudits, de chants révolutionnaires, d'avenirs égalitaires et on se réveille vieux et... bourgeois. Heureusement la fibre de l'indignation, de la révolte, devant l'injustice, l'iniquité, ne meurt pas. Elle reste. Persiste. De là la sympathie de l'homme pour les indignatos, pour Occupy Wall Street et autres machins du genre. Non mais c'est vrai, s'il est clair que les banques sont indispensables à l'économie, le prêt et l'emprunt étant vitaux pour chacun en particulier (sinon comment acheter une maison) et pour la société en général (sans investissements, pas de boulot), le système financier ne doit pas oublier non plus qu'il travaille avec l'argent des autres. Que le pognon que les banquiers investissent n'est pas le leur mais le pognon des gens, de vous et moi. Et que le pognon de chacun doit être rentabilisé au profit de tous et pas uniquement des michetons dans les conseils d'administration. C'est parce que la finance a utilisé à outrance l'argent des autres pour son propre enrichissement qu'on en est arrivé là. Je veux bien qu'on doit pas bosser pour rien, mais de là à se tailler avec la caisse... Et avec en plus un déficit démocratique d'ici aux pyramides de Gizeh, puisque ceux qui confient leur pognon, n'ont strictement aucun contrôle ni sur l'utilisation de leurs propres sous ni sur ceux qui sont censés les gérer. Plus même, on en est arrivé au point que le simple petzouille doit renflouer avec ses impôts son propre pognon claqué par la connerie de mecs dont il ne connaît même pas le nom. Le crime parfait, quoi. Alors l'homme dit haut et fort : les indignatos ont raison d'être indignés. On a tous été roulés et il est temps que ça change.

11:25 | Commentaires (1) |

Commentaires

C'est beau Homme !
J'aime ce type de message. L'embourgeoisement te tombe dessus sans que tu puisses rien faire sinon te rendre ridicule en prônant que tu ne l'as pas cherché. J'espère que l'esprit que tu dis avoir conservé est ton véritable esprit, et je suis prête à le croire, puisque j'ai, délibérément, rejeté l'embourgeoisement que l'on me proposait et qui me gavait trop...
Ceci dit, tu ne m'as pas traduit en français courant la citation que j'ai mise à ton intention sur le blog !!!
Merde alors, mais à quoi ils servent les mecs qui comprennent tout ?

Écrit par : moi | 19/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.