07/10/2011

Options

 

lamayuru-monastery.jpg

Sur ce coup, l'homme écrit sans chi-chi, sans fioritures, sans faire gaffe au style, aux mots et autres trucs à la con. Sur ce coup, il écrit en direct de sa colère, de sa rage et de son désespoir. C'est qu'il en a marre. De ce boulot où tout le monde emmerde tout le monde et trompe tout le monde. De ces routes où tout le monde agresse tout le monde, vous colle au parechoc, vous envoie des bras d'honneur et des doigts tendus et rageurs. Marre aussi d'être vieux. Et con. Et nul. Marre de ne pas savoir se résigner. A rien. Ni à ses limites, ni à ses manquements, ni à ces talents qu'il n'a pas, ni à tout ce qu'il n'est pas et aurait voulu être, ni à n'être que ce qu'il est. Marre qu'il y a des gens, plein de gens, partout, à côté, au-dessus, en-dessous, qui l'apostrophent, le bousculent, l'envahissent, l'asphyxient, l'accaparent, l'agrippent, le réquisitionnent, l'obligent, lui interdisent. Alors soit il arrête tout, recommence à zéro, arrête de bosser, se retire dans une sorte de Lamayuru rien qu'à lui et loin du monde, soit au contraire il y plonge, dans le monde, se noie dans le monde, sombre dans le monde, se met à fumer, à s'alcooliser, à s'empiffrer, à baiser, à sniffer, à s'injecter, à s'abjecter et autres trucs du genre jusqu'à en toucher le fond, au monde, et y rester. Ce qui est sûr, c'est que continuer comme ça, n'est pas une option. Because trop étroits, trop étriqués, trop petits, lui, sa vie et tout ce qui tourne autour.   

17:19 | Commentaires (3) |

Commentaires

Oh rage ! Oh désespoir !
Quand l'humain te déçoit, il reste l'animal...
C'est d'un grand réconfort...

Écrit par : moi | 07/10/2011

Répondre à ce commentaire

Et c'est la ou l'on apprend que notre meilleur ami ... c'est nous meme !
qu'il faut apprendre a mettre un certaine distance avec autrui pour ne pas se faire "bouffer tout cru' et apprendre a vivre a son propre rythme et pas a celui des autres qui nous entourent et imposent leur rythme.
Mettre une juste distance dans les rapports humains c'est essentiel pour ne pas se sentir dans cet etat d'esprit.
Bref, quand il y a trop plein d'autrui, il est temps de se prendre un peu de temps et de realiser des activites plus tournees vers le developpement personnel, la relaxation.
Car rien veritablement n'apostrophe, ne bouscule, n'envahit, n'asphyxie, n'accapare, n'agrippe, ne réquisitionne, n'oblige, ni n'interdise l'homme.
L'homme se met tout simplement en position de se laisser devorer par une societe qui est un monstre insatiable et devore qui n'a pas conscience qu'il faut se proteger des agressions exterieures. A bon entendeur ...
Allez bonne semaine L'homme !

Écrit par : sugoisugoine | 10/10/2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce commentaire certainement très juste, mais pas évident à mettre en oeuvre...

Écrit par : Un hommeà sugoisugoine | 10/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.