24/09/2011

Scarlett

 

art_163986.jpg

Depuis que Scarlett Johansson s'est prise les fesses en photo dans sa salle de bain, tout le monde fait son petit exhibitionniste sur le net. Z'avez qu'à taper johanssoning sur Google pour en avoir plein la vue. Et après 5 minutes, plein le c..., ce qui n'est pas étonnant vu que c'est justement ça le buzz. Alors s'il y a, c'est vrai, de la belle fesse, intéressante, craquante, appétissante et tout, hélas y a en aussi beaucoup de maigrichonnes, de livides, de creuses, pâlotes, malingres, souffreteuses, râpées, avachies, mollassonnes, ramollies, bref des moches que c'est presque dégueu. Résultat, l'homme, évidemment, a scruté les siennes. Et évidemment, il a trouvé qu'elles étaient somme toute, en fait, à tout prendre, pas trop mal. Aussi blanches qu'une aspirine, d'accord, mais quand même petites, fermes, glabres, voire même un rien musclées. Probablement du fait qu'il les a déjà serrées quelques fois au cours de sa longue existence aventureuse... mmmmwwwouaaahahahaha... m'escuse... m'a échappé. Et voila donc l'homme, toujours prêt pour les conneries, à poil dans sa salle de bain, le dos vers le miroir. Aaah ça n'a l'air de rien comme ça, mais prendre son derrière en photo, c'est pas évident, hein. Avec le GSM dans une main et un miroir dans l'autre pour voir sur l'écran du machin comment cadrer le bazar, ben, c'est pas simple. A la première photo, il a pris le flash en pleine poire et s'est retrouvé la demi-heure suivante assis sur le bord de sa baignoire, en proie à un léger vertige, des tâches noires plein les rétines. A la deuxième photo, yééé, il avait tout le miroir, mais pfffff, y avait rien dedans. Sauf son peignoir suspendu tout con contre le carrelage du mur d'en face. A la troisième photo, il avait quand même la moitié du miroir et dans cette moitié, la moitié de sa fesse gauche. Naaan !? Si ! Si bien que ce n'est qu'à la quatrième tentative, qu'il a enfin réussi à avoir la totale. Enfin, la totale, c'est beaucoup dire. Car une fois en plein écran sur son laptop, ben, disons que c'était un rien débile comme truc. Au point qu'après en avoir longuement débattu avec lui-même, et aussi avec Moi, et même avec Je, il a décidé de verser cette pièce controversée aux archives secrètes de sa vie. A n'ouvrir au grand public que cinquante ans après la mort de l'homme, ce génie méconnu etc...          

09:10 | Commentaires (1) |

Commentaires

Dommage : j'aurais aimé voir !
Godelieve

Écrit par : godelieve | 24/09/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.