14/09/2011

Two-thirds crisis

 

MidlifeWebpix.jpg

Pour commencer, pour ceux qui parviendraient pas à prononcer le titre de ce machin, l'homme vous le traduit vite fait en français : touzeurdz craïziz. Voila, ça va mieux ? Allez bon. Alors voila, sur ce coup l'homme va vous exposer sa toute nouvelle théorie sur la crise midlife, cette phase où les mecs tout soudain partent en vrille que c'est pas possible, commencent à déjanter que c'est du jamais vu et à se dégoupiller le cigare que ça fait plein de ravages. Jusqu'à présent tout le monde croyait que la midlife, comme son nom l'indique, ne frappait qu'une seule fois, à savoir plus ou moins en milieu de vie. C'est ici que l'homme, tout soudain, a comme un doute. Et si elle ne surgissait au milieu de la vie que uniquement because les gens ne vivaient pas tellement longtemps ? Et si, à présent qu'on devient centenaire comme si c'était rien, elle n'était pas un phénomène unique, typique à la moitié de l'existence, mais une phase cyclique. Et donc récurrente. Alors voyons voir... Si la midlife d'antan vous tombait dessus environ 20 ans après être devenu adulte, disons vers les 40 balais, il se pourrait fort bien, l'espérance de vie aidant, qu'il y ait comme un rappel, vers les 55, 60 berges... Aaah, pas con, ça, hein ? Ce qui en ferait, après la soi-disant "midlife" du premier tiers, une two-thirds crisis, aux deux-tiers de l'existence. Autrement dit, et pour ceux qui n'auraient pas encore pigé, au lieu d'un, y aurait deux démons de midi : celui de dix heures trente et celui de quinze heures quart. Tout à fait possible et plausible ça, non ? Car s'y a effectivement des michetons qui à 60 ans vivent lamentablement scotchés à leur relax-journal-télé, ou qui passent leur temps à potager dans leur potager, à pêcher à la pêche ou à jouer à la pétanque avec leurs boules, ben y en a aussi d'autres hein, chez qui les neurones neuronent encore toujours à mac, chez qui les testotérones testotéronent encore à fond et chez qui toutes les fonctions fonctionnent encore que c'est du jamais vu. Ce qui revient à dire qu'en fait, l'homme n'est peut-être pas encore définitivement à l'abri de l'une ou l'autre ultime folie. Un matin prendre l'Airbus au lieu du bus. Pour sais pas où. Pour sais pas combien de temps. Ou un autre truc du genre.

12:41 | Commentaires (3) |

Commentaires

Ben dis donc !!!
Mais que voilà un HOMME plein d'entrain !
Il n'y a pas à dire, une femme dans sa vie a tout changé...
Et dire qu'il n'y croyait pas, au début...
Bonne journée l'HOMME !

Écrit par : Moi | 15/09/2011

Répondre à ce commentaire

... la "crise de la quarantaine", c'est effectivement un cycle.
Tout astrologue sérieux le confirmera à l'Homme : c'est en rapport avec Uranus (qui fait une révolution - beau mot, hein, pour désigner un tour complet ,-) - en à peu près 80 ans.
Mais à 80 balais, cela se voit moins ... on a moins d'énergie aussi.

Et, à parler cycles, il y en a un autre aussi "rigolo" : 7 ans.
Mais là, je m'égare, surtout quand ils se chevauchent, comme +/- à 41 ans ...
Cise (du grec "crisis" : changement) de la 40taine ?
öh Yes ... :-)
Mais il y en a d'autres :-)

Écrit par : Marc | 16/09/2011

Répondre à ce commentaire

Waouw, quelle érudition... I'm impressed... Merci d'avoir partagé :-)))

Écrit par : Un homme à Marc | 17/09/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.