31/08/2011

Baby boom

 

300px-Babyboom.jpg

Vous le savez peut-être, et si vous ne le saviez pas, vous le saurez maintenant, l'homme bosse dans le management, l'organisationnel, l'IT et d'autres bazars tellement flous que personne ne pige vraiment ce qu'il fout de ses journées, ce qui parfois n'est pas plus mal. Mais soit. Tout ça pour dire qu'une de ses activités est de mesurer. Et mesurer quoi? Tout. La qualité, la quantité, la productivité, l'efficacité et plein d'autres trucs du genre. Et donc tout ce qui est tableau, organigramme, statistiques l'intéresse. Et qu'est-ce qu'il vient de découvrir? Que plus de 25 % des mots clefs introduits dans les moteurs de recherches pour aboutir à son blog ont à voir avec le sexe. Alors les voici, en vrac et texto : homme tout nu, un homme tout nu, hommes tout nus, homme tout nu et sans rien (question d'être sûr...), homme tout nue (lapsus freudien...), homme toute nu (elle est où ma grammaire...), homme sous la douche (sûrement un ou une timide...), photo de homme tout nu (soyons précis...). Super, non? Et donc la conclusion est évidente : face à une telle demande, à un tel engouement, à un tel marché potentiel, lui reste plus qu'à mettre en ligne un reportage-photos, voire une tite vidéo, de lui bien à poil et tout - de face et de fesse, en long et en large, en hausse et en baisse - pour bang faire à coup sûr un buzz du tonnerre et boum exploser cette blogosphère de mes deux (dans ce cas-ci, littéralement). Du coup, les nanas au septième ciel. Le baby boom en mai 2012. De nouvelles forces vives pour notre économie en 2030. Le pays sauvé de la banqueroute. L'homme, sauveur de la patrie reconnaissante. Euh... me laisse un rien entraîner, là... Quoi ? Non, j'ai rien fumé, pourquoi? Vous dîtes? Non, rien sniffé non plus... Bon. Revenons sur terre. Aaah dommage hein, que l'homme n'est pas exhibitionniste pour un sou... Maintenant, si vous insistez, on peut toujours y réfléchir, hein.          

11:15 | Commentaires (2) |

29/08/2011

Changé

 

Marche.jpg

L'homme deviendrait-il... bon !? Non, il se pose la question because avec Jade il fait plein de trucs qu'avant il avait en horreur. Qu'il faisait avec son ex mais alors en râlant comme une bête, avec une tronche de vidangeur de fosse septique constipé, l'humeur aussi noire qu'une nuit sans lune. Aujourd'hui il suit gentiment Jade dans les boutiques, chez le boucher et même, parfois, au marché le samedi matin, c'est vous dire. Attention, hein, il dit pas que ça l'enchante, que c'est le pied absolu, qu'il peut plus s'en passer, non, disons qu'il vit tout ça avec une sorte de philosophie résignée, de flegme serein, de calme heureux (aurait bien osé le mot équanimité mais vu votre niveau littéraire tout à fait lamentable, il s'est abstenu... voudrait pas vous fatiguer non plus, hein... m'escuse...). Alors, ou bien il prend de la bouteille (ce qui n'aurait rien d'étonnant vu le Médoc qu'il s'envoie) ou bien c'est Jade qui fait la différence. Ou bien il a compris, enfin, qu'avec les nanas d'aujourd'hui t'as intérêt à composer. Tu les laisses faire trop de trucs toutes seules et en moins de deux elles sont plus toutes seules et c'est pas avec toi. Non non, c'est justement le jour où elles te disent cette aprem je vais faire les boutiques mais toi reste bien à la maison chéri, je comprends, regarde ton match à l'aise avec ta chope et tes chips et surtout t'inquiète pas pour moi, qu'il faut s'inquiéter pour elles. Because c'est bien souvent quand nous les mecs on se dit yéééé, on aaa gagnééé !! on aaa gagnééé !! qu'on les a perdues, les nanas.  

15:46 | Commentaires (0) |

27/08/2011

Buzz

L'homme n'a pas pu résister à vous filer la petite vidéo qui a fait le buzz chez nous cette semaine. Madame la bourgmestre juchée sur l'une ou l'autre tour de l'un ou l'autre rempart, avec derrière elle, mais alors juste derrière elle hein, un micheton qui la... qui lui... enfin z'avez qu'à zyeuter et vous verrez. Même si en fin de compte y a pas des masses à voir. Alors bien sûr tout le monde, l'oeil bien paillard, se marre ahahah elle est bien bonne celle-là, la bourgmestre qui se fait sauter vite fait bien fait. Et bien, pas l'homme. Au contraire, ça l'a attristé. Ce mec qui fait son numéro comme un automate, impassible que c'est pas possible, qui contemple en passant le panorama - c'est tout juste s'il ne se met pas à siffloter - qui à la fin, quelle horreur, renifle discrètement à ses doigts - à peine s'il dit pas beurk - et vient se mettre à côté d'elle, comme si c'était une étrangère. Genre poupée gonflable. Pas la moindre émotion, pas un grain de passion, pas une trace de tendresse. Aurait au moins pu lui donner un bisou, le gars. Lui prendre l'épaule ou un truc du genre. Et ben non. Même pas. Et donc tout ce côté mécanique, frigorifique, machinal, qui ressemble plus à une masturbation qu'à l'amour, ben, ça le rend triste, l'homme. Surtout pour elle.  

 

 

18:07 | Commentaires (1) |

25/08/2011

Cravetouze

La seule bonne nouvelle de cette journée à la con c'est quand cette petite frangine que l'homme a vue cette après-midi lui a dit, au moment de quitter son bureau : me demande quelle cravate vous porterez la prochaine fois, elles sont chouettes, vraiment chouettes. Bon, c'est vrai, il l'a rencontrée régulièrement ces derniers temps, mais strictement par les hasards du business hein, rien de plus. Non non, ce qu'il veut dire par là, c'est simplement que même sans s'en rendre compte, ben, on peut être vachement observé, hein, mine de rien. On croit qu'on passe inaperçu, peinard et tout, et ben, pas du tout. Alors, d'un côté, c'est un peu inquiétant mais c'est surtout surprenant. Et l'homme, franchement, a été surpris. Et il faut l'avouer... euh... agréablement. Mais attention, sans plus hein. S'est pas mis à planer ou un truc du genre hein. Mais ça fait tout de même plaisir par où ça passe, ce genre de connerie.      

21:25 | Commentaires (1) |

23/08/2011

Bip bip

 

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg

Aaah vachement utile, hein, ces images radar des averses que l'homme vous a offerts dimanche dernier non seulement gratos, pour rien et à titre gratuit mais en plus sans obligation d'achat. C'est que depuis, niveau orage, ça a chahuté sec, hein. Entre autres la nuit passée, où un pétard monstre a réveillé l'homme à 4h10 du mat. Avec en prime un bip bip incessant impossible à bip bip situer et qui lui a solidement bip bip tapé sur les systèmes bip bip nerveux, pileux, lymphatiques, parasympathiques et même bip bip, ultimement bip bip, coliques. Alors voyons voir, réfléchissons, ce bip bip c'est pas le lave-vaisselle qui dit que la vaisselle est finie, c'est pas la machine à laver qui dit qu'elle a fini de laver, c'est pas un GSM pour dire qu'y a un SMS, c'est pas l'alarme anti-incendie pour dire qu'y a le feu, c'est pas quelqu'autre engin oublié pour dire qu'il faut pas l'oublier, non mais c'est quoi à la fin alors, ce putain de putain de bip bip. Et l'homme gggrrrmmmmppfff de s'extraire du pieu, à poil au milieu des éclairs, comme pris sous le feu d'une horde de paparazzi planqués derrière chaque fenêtre - m'étonnerait pas qu'on le retrouve un de ces jours en couverture de Oops, France Dimanche ou Ici Paris d'ailleurs - pour finalement constater que c'était le téléphone fixe - enfin fixe, c'est à dire, c'est un poste fixe mais sans fil et donc quelque part mobile sans être vraiment un portable, enfin, vous voyez le machin quoi - coupé par l'intempérie et qui faisait bip bip pour justement dire qu'il était coupé. Ensuite pipi et retour au lit et de nouveau hors du lit pour fermer la fenêtre because trop de boucan du tonnerre et, de retour au lit, du mal à s'endormir à nouveau et enfin endormi au petit matin, et donc pas parvenu à faire comme le jour l'avait pourtant fait juste avant lui, à savoir, se lever. Pffff, depuis que le changement climatique a introduit la mousson en nos contrées, changé nos champs en rizières et nos orages en ouragans, faut s'accrocher, hein.   

18:26 | Commentaires (2) |

21/08/2011

Averses

Comme ces derniers temps c'est plutôt dangereux quand le ciel vous tombe sur la tête, l'homme, toujours prévoyant, préventif, et même, s'il le faut, préservatif, vous file vite fait ce petit gadget - mais attention, pas du n'importe quoi hein, du scientifique, ces images radar des averses - question de ne pas être au mauvais endroit au mauvais moment. Et caisse qu'on dit : merci, m'sieur l'homme. Ah bon.

13:02 | Commentaires (0) |

19/08/2011

Appart

 

a-louer.jpg

Jade est chez le coiffeur et l'homme a retrouvé pour quelques heures son appart. Cet appart où il est de moins en moins, pratiquement plus jamais. Et qu'il quittera pour celui de Jade dans quelques temps, c'est presque certain. Et quelque part, ça lui fait quelque chose. Parce que ces murs, ces meubles, ces pièces ont partagé plein de trucs avec lui. L'ont vu malheureux, solitaire, naufragé. L'ont vu se traîner, râler, tourner en rond. L'ont entendu parler à lui-même quand il n'avait personne à qui parler, jurer putain de vie, ricaner je suis foutu. L'ont vu désespérer, ne rien à cirer, se Chasse-Spleener, se Smirnoffiser, se Chivaz Regaler. L'ont vu tapoter tout blême dans le halo bleu d'écrans muets. Ont vu ses nuits sans rêves, ses matins sans espérances et ses gueules de bois sans égal. Mais aussi, parfois, et surtout à la fin, l'ont vu renaître, l'ont entendu à nouveau rire, ont distingué un coeur qui se remettait à battre, ont senti la chaleur d'un corps qui redevenait vivant. Aaah, ça crée un lien, tout ça, hein. Une complicité. Et donc, pas évident à laisser derrière soi. D'autant que chaque page qu'on tourne est une page de moins. Et des pages, y en a plus des masses.     

18:22 | Commentaires (3) |