25/08/2011

Cravetouze

La seule bonne nouvelle de cette journée à la con c'est quand cette petite frangine que l'homme a vue cette après-midi lui a dit, au moment de quitter son bureau : me demande quelle cravate vous porterez la prochaine fois, elles sont chouettes, vraiment chouettes. Bon, c'est vrai, il l'a rencontrée régulièrement ces derniers temps, mais strictement par les hasards du business hein, rien de plus. Non non, ce qu'il veut dire par là, c'est simplement que même sans s'en rendre compte, ben, on peut être vachement observé, hein, mine de rien. On croit qu'on passe inaperçu, peinard et tout, et ben, pas du tout. Alors, d'un côté, c'est un peu inquiétant mais c'est surtout surprenant. Et l'homme, franchement, a été surpris. Et il faut l'avouer... euh... agréablement. Mais attention, sans plus hein. S'est pas mis à planer ou un truc du genre hein. Mais ça fait tout de même plaisir par où ça passe, ce genre de connerie.      

21:25 | Commentaires (1) |

Commentaires

Ah ! Il n'y a donc pas que les femmes qui sont sensibles aux compliments !
Contente de le constater.
Par contre, les femmes observent tout et tout le temps, surtout les détails. C'est ce qui leur permet de critiquer sans arrêt, et surtout, de médire de leurs semblables...
Bon choix de cravate pour aujourd'hui !

Écrit par : marirose | 26/08/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.